Publié le Samedi 13 Janvier 2018 à

Régions > Sambre-Meuse > Actualité

Ses oiseaux meurent après une perquisition musclée à Froidchapelle: Jean-Claude a subi une «visite» de la direction générale de l'Agriculture (photos)

Rédaction en ligne

Éleveur d’oiseaux indigènes depuis près de dix ans mais passionné depuis toujours, Jean-Claude Ramack doit faire face à un coup dur. Mardi, une perquisition a été menée dans ses volières, à Boussu-lez-Walcourt : 26 oiseaux ont été saisis et 12 sont morts suite au stress et aux coups d’épuisette reçus.

Photos

Jean-Claude Ramack a pensé à tout arrêter suite à cette perquisition «
violente
».

CN

Jean-Claude Ramack a pensé à tout arrêter suite à cette perquisition « violente ».

Jean-Claude Ramack élève des oiseaux indigènes depuis près de 10 ans, mais cette passion le porte depuis toujours. « J’ai environ 300 oiseaux pour l’instant. Ce hobby m’occupe huit heures par jour environ », raconte-t-il.

Pour ce résidant de Boussu-lez-Walcourt, ce mardi devait être un jour comme les autres. « Je dormais fort. J’avais pris des médicaments parce que je me sentais mal. D’un coup, j’ai entendu qu’on tapait très fort sur ma porte de garage. »

La suite, c’est le débarquement d’une équipe de huit personnes de la direction générale de l’Agriculture, des Ressources naturelles et de l’Environnement, du département de la police et des contrôles. La seule parole qu’il dit avoir pu obtenir de leur part se résume à « On applique notre règlement, vous n’avez rien à dire ! ».

« J’ai cru que mon cœur allait lâcher »

Pourquoi cette équipe de huit personnes a-t-elle fait irruption dans sa volière sans la moindre précaution  ?

Si le « butin » de la saisie correspond à plus ou moins 2.000 €, les dommages sont plus élevés. Jean-Claude est désespéré…

Le récit détaillé de cette journée infernale est à lire dans nos éditions digitales…

L’éleveur conserve les oiseaux morts pour prouver les désagréments qu’on lui a occasionnés.©C.N.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent