Publié le Dimanche 11 Septembre 2011 à

Régions > Mons > Actualité

Les Boussu de Flandre à Boussu ce week-end

J.D.

Dans le parc de l’ancien château de Boussu, les Journées du Patrimoine ont été marquées par un événement plutôt particulier: la venue d’une soixantaine de Limbourgeois dont le nom de famille est… Boussu. Régina Boussu est à la tête de cette initiative.
Marcel Capouillez (en costume) est aux anges! (J.D.)

Marcel Capouillez (en costume) est aux anges! (J.D.)

Il y a quelque temps, explique Régina Boussu, j’ai décidé de mener des recherches généalogiques sur notre nom. Elles m’ont amenée à ce constat: au moment de la Révolution française, Alexandre et Amand Tranquillius Boussu, deux frères, ont quitté le nord de la France pour s’installer dans le Limbourg. Ils y ont d’abord été soldats. Puis l’un est devenu diamantaire, l’autre postier.

Régina Boussu a voulu en savoir plus sur le berceau de sa famille. “ Nous avons pris contact avec les responsables du tourisme de la région, qui nous ont donné les coordonnées de M. Capouillez. Celui-ci nous a d’abord invités en comité restreint. On pensait que ce serait l’affaire d’une heure. Mais on ne connaissait pas le sens de l’accueil des Boussutois! En fait, on est resté tout un après-midi pour visiter l’entité. ”

En matière d’accueil, les Boussutois se sont surpassés en cette journée du patrimoine. “ Fameuse surprise aussi! s’exclame Mme Boussu. On n’imaginait pas découvrir une telle ambiance dans un aussi beau cadre. Malheureusement, plusieurs membres de la famille sont encore en vacances et n’ont pas pu se joindre à nous. Mais l’année prochaine, je crois qu’on va de nouveau organiser un ou plusieurs cars... ”

Car ils sont nombreux, les Boussu de Flandre! “ Dans le Limbourg, nous sommes plus de 200 à porter ce nom. Dont une grande majorité d’indépendants. Je crois que nous avons hérité de l’esprit d’entreprise du premier comte de Boussu, dont la devise était: Gy Seray Boussu. ”

La famille est très liée. “ Nous avons commencé à nous voir régulièrement suite à la maladie d’une cousine. Nous avons organisé des soupers pour récolter des fonds afin de la soutenir. Et nous avons gardé la tradition de ces rencontres familiales. Je pense que venir régulièrement à Boussu va être une autre tradition! Y compris pour les plus jeunes, qui ne connaissaient pas du tout la région. Et qui sont également agréablement surpris de l’accueil qui nous est réservé. Non seulement par M. Capouillez et les responsables politiques, mais aussi par la population présente. ”

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent