Publié le Mercredi 21 Septembre 2011 à

Culture > Médias

Elle avait créé un faux profil Facebook pour accuser son ex-patron d'adultère: 6 mois de prison

Rédaction en ligne

Le tribunal correctionnel de Gand a condamné à sept mois de prison avec sursis et une amende de 550 euros une femme qui avait créé un faux profil Facebook. Elle avait utilisé le nom de son ancien patron pour l’accuser d’adultère. Son mari, qui comparaissait également, a été acquitté.

Les prévenus sont une femme et un homme âgés tous deux de 38 ans.

Ils ont créé l’an dernier un profil au nom de l’ancien employeur de la femme, un chef d’entreprise de 36 ans. Ils ont ensuite posté plusieurs faux messages qui devaient faire croire que l’homme commettait l’adultère. Les faits se sont produits entre juin et décembre l’an dernier et se sont arrêtés après qu’une enquête concernant les adresses IP a conduit à une perquisition au domicile du couple.

Le ministère public avait requis six mois de prison avec sursis, mais le juge a alourdi la sanction à sept mois avec sursis.

Le conjoint a été acquitté. Selon son avocat, il est spécialisé en nouvelles technologies mais n’avait rien à voir avec ce faux profil.

Il s’agit du premier procès en Belgique pour faux profil Facebook.

L’avocat de la prévenue a déclaré que le juge avait donné un signal clair à la société.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent