Publié le Lundi 26 Septembre 2011 à

Régions > Mouscron > Sports

Basket - Nouvelle défaite de Kain (Régionale 1)

Rédaction en ligne

Les Kainois ont encore perdu 2 précieux points dans la course aux playoffs en manquant de rythme face à une équipe louviéroise nettement plus volontaire et expérimentée. Les absences de Joffrey Pouillard et de Jean-Marie Populaire se sont cruellement fait sentir.
Le capitaine-coach Mathieu Bocquet a tout tenté…

Le capitaine-coach Mathieu Bocquet a tout tenté…

Le coach “ Mahi ” Populaire avait marié l’un de ses filles la veille et ne pouvait logiquement être présent. Il est évident que si la paire Bocquet-Pouillard a fait de son mieux pour faire oublier le mentor, quelques petites gueulantes dont il a le secret auraient sans doute secoué les Kainois dans les moments critiques.

Car on ne peut pas dire que tout le monde ait joué à son niveau hier matin: “ Nous avons surtout manqué de rythme en attaque et de constance en défense ”, explique Mathieu Bocquet. “ Le fait que nous ayons été privés de plusieurs pions importants depuis la reprise nous a sans doute encore été préjudiciable. Nos systèmes ne sont pas assez rôdés et notre défense manque d’automatismes. Nous avions été visionnés la semaine dernière et les Louviérois anticipaient sur chacun de nos systèmes. ”

C’est donc avec un triste “ 1 sur 4 ” que les Kainois débutent ce premier championnat de R1 : “ Pas de panique! ”, lance Mathieu Bocquet. “ C’est râlant parce que nous aurions pu, pour le même prix, figurer seuls en tête du classement avec 12 points. Mais nous allons progressivement récupérer nos blessés et retrouver le collectif qui a fait notre force ces deux dernières saisons. ”

Dès les premières minutes, les “ Loups ” ont montré les crocs avec, successivement, de bons passages de Verlinden, Remicz, Dakaise et Staumont. Le danger venait de partout. C’est grâce à son jeu intérieur et aux nombreux lancers-francs provoqués que les pensionnaires de la CET se sont bien accrochés, l’agressivité visiteuse étant justement sanctionnée par les arbitres (34-37 au repos).

Un incroyable lay-up seul manqué par Bonningue, totalement à côté de ses baskets dimanche, a empêché l’ASTEK de passer devant (38-39). Ensuite, une perte de balle tout aussi incroyable de Tillieux permettait aux gars de Anderlin de filer à 43-52 (27e). L’écart a même atteint 15 points 10 minutes plus tard (49-64), les Tournaisiens ne marquant presque plus. A oublier au plus vite

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent