Publié le Mercredi 5 Octobre 2011 à

Sports > Basket > NBA

Tony Parker quitte la NBA pour jouer avec Villeurbanne... pour 1500 euros/mois

Rédaction en ligne

Tony Parker, le triple vainqueur du championnat NBA avec les San Antonio Spurs a signé un contrat pour jouer avec le club français de Villeurbanne dont il est le vice-président, annonce mercredi le journal “L’Equipe”.

Récent finaliste du championnat d’Europe avec l’équipe de France de basket, Tony Parker profite du lock-out (la cessation d’activité) de la NBA, provoqué depuis juillet par un différend salarial entre joueurs et propriétaires des franchises NBA, pour venir jouer avec l’ASVEL. Il n’avait plus évolué en France depuis dix ans et ses débuts avec le Paris Basket.

“J’ai décidé de venir jouer pour l’ASVEL. C’était un choix logique pour moi de venir jouer en France, de venir aider mon club”, déclare Parker dans “L’Equipe”.

La durée de la présence de Parker en championnat de Pro A dépendra de l’évolution de la situation en NBA. Il devrait effectuer ses débuts avec l’ASVEL le 14 octobre prochain face à Paris.

Trois fois sélectionné au All Star Game, meilleur joueur d’une finale, Parker vient jouer pour seulement 1.500 euros par mois pour l’ASVEL, soit le minimum syndical fixé par la convention collective de la Ligue nationale, affirme “L’Equipe”.

Je viens jouer gratutitement presque. Je viens aider mon club, je ne vais pas le faire payer. J’ai une autre démarche, faire avancer le projet de l’ASVEL”, précise Parker, qui est aussi directeur des opérations du club villeurbannais.

Si en janvier je suis toujours là, que la saison NBA est annulée, on aura d’autres objectifs. Si je joue la saison en entier, on essayera de gagner le titre”.

Le meneur de jeu de 29 ans espérait pouvoir jouer dès samedi contre Roanne.

“Je voulais jouer ! Le contrat avait été envoyé dans les temps à la Ligue, mais mon assurance m’a dit que les papiers ne seraient pas prêts à temps”, détaille le joueur.

Le premier match où vous me verrez avec l’ASVEL, ce sera contre Paris (à l’Astroballe). Mais je serais à Roanne en civil, mes parents seront là, ma grand-mère de Chicago sera là aussi”.

Redzone

Le Numérique de Sudpresse

Numérique de Sudpresse

Le Vlan est disponible en numérique

Numérique de Vlan