Publié le Vendredi 14 Octobre 2011 à

Culture > Cinéma

Tintin: des marionnettes animées aux images réalistes de la 3D

belga

Adapter les aventures de Tintin au cinéma a toujours été une gageure que peu de réalisateurs ont tenté d’affronter. Les premières adaptations ont eu lieu en 1947 avec une animation de poupées censée relater le “Crabe aux pinces d’or”.
(GNR)

(GNR)

Dès la fin des années ‘40, Hergé voulait faire de Tintin un héros du cinéma. Il écrivit même à Walt Disney proposant que son héros soit adapté sur grand écran. En 1947, une première tentative d’animation fut projetée à Bruxelles. L’adaptation du “ Crabe aux pinces d’or ” avec des poupées animées n’a guère séduit le public malgré une campagne de publicité acharnée du “ Journal de Tintin ”.

Dans les années ‘50, les studios Belvision de Raymond Leblanc (Journal de Tintin) se lancent dans une animation du “ Sceptre d’Ottokar ” (1957) diffusé sur l’unique chaîne de télévision française. Le succès est au rendez-vous et Belvision se lancera dans d’autres projets: “ Le Temple du soleil ” (1969) et “ Tintin et le lac aux requins ” (1972), deux autres films d’animation.

Parallèlement, en 1961, sort sur les écrans “ Tintin et le mystère de la Toison d’or ”, le premier film avec des acteurs réels. Le jeune Belge Jean-Pierre Talbot, 17 ans à l’époque, incarne un Tintin étrangement fidèle au personnage de papier. Il jouera trois ans plus tard dans “ Tintin et les oranges bleues ”, deuxième film de cette série de films hors albums. Sans parler d’une explosion du box-office de l’époque, les deux films ont connu un certain succès en France et en Belgique.

Depuis les années « 70, Tintin a été absent des grands écrans. Une série de dessins animés ont été produits et diffusés à partir des années’90 permettant aux jeunes générations de découvrir le héros de leurs aïeuls.

Le projet de Steven Spielberg, qui pensait déjà adapter Tintin dès les années’80, donnait l’espoir aux fans du jeune reporter d’un film de haute qualité. Cinquante-quatre ans après les poupées animées, “ Les Aventures de Tintin: Le Secret de la Licorne ” dérouteront plus d’un spectateur.

Le film est un triptyque habile de trois aventures (Crabe aux pinces d’or, le Secret de la Licorne, Le Trésor de Rackham le Rouge) qui grâce au talent du réalisateur et à la magie de la “ motion capture 3D ” ravira toutes les générations de fans de Tintin. Le défi était colossal à relever mais Hollywood l’a fait en respectant l’esprit d’Hergé.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent