Publié le Lundi 24 Octobre 2011 à

Régions > Bruxelles > Actualité

Les syndicats ne reconnaissent pas la grève spontanée de chauffeur du dépôt Jacques Brel

Rédaction en ligne

Les syndicats chrétien CSC, libéral CGSLB et socialiste CGSP ne souhaitent pas reconnaître l’action de grève spontanée des chauffeurs de bus du dépôt Jacques Brel à Anderlecht. Permanents syndicaux et chauffeurs de bus ne semblent pas sur la même longueur d’onde.
Les bus du dépôt Brel en partie encore à l’arrêt. (ADC)

Les bus du dépôt Brel en partie encore à l’arrêt. (ADC)

Les syndicats chrétien CSC Services Publics, libéral CGSLB et socialiste CGSP n’ont pas l’intention de reconnaître l’action de grève spontanée des chauffeurs de bus du dépôt Jacques Brel à Anderlecht, a fait savoir lundi Luc Smekens, le permanent syndical de la CSC Services Publics. Une ligne de bus sur cinq est perturbée.

Une partie des chauffeurs de bus de Jacques Brel a de nouveau débrayé lundi midi après l’action spontanée de lundi matin. “ Il s’agit d’un noyau dur de travailleurs qui n’ont pas repris le travail. Les permanents syndicaux CGSLB et CGSP ne reconnaîtront également pas l’action si de nouveaux éléments n’apparaissent pas dans le dossier ”, précise Luc Smekens.

Une concertation a déjà eu lieu lundi entre la direction et les syndicats. Il en est ressorti que les délégués permanents des syndicats n’étaient pas sur la même longueur d’ondes que les délégués locaux. Ces derniers veulent poursuivre la grève. Environ 37 % des chauffeurs de bus travaillent désormais. En moyenne, 20 % des bus de la STIB ne roulent pas suivant le schéma habituel ”, explique le porte-parole de la STIB, Guy Sablon.

Un incident samedi sur la ligne 49 à Anderlecht et les mauvaise conditions de travail sont à l’origine de ce mouvement grève.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent