Publié le Lundi 7 Novembre 2011 à

Régions > Mons > Actualité

Partie de chasse dans le Borinage

G. M.

La chasse, on est souvent pour ou contre, sans nuance. Et souvent sans la connaître. Dans La Province de lundi, vivez deux journées de chasse comme si vous y étiez, pour vous faire une opinion... Pleins feux sur les chiens de chasse: chacun a sa spécialité!
Daria ramène un canard à son maître. (Ph. G.M.)

Daria ramène un canard à son maître. (Ph. G.M.)

Il y a des chiens de chasse pisteurs, d’arrêt, broussailleurs... On vous les présente tous dans La Province. Il y a encore des “ chiens nageurs de rapport ”, comme Daria. Une chasse au colvert ne se conçoit pas sans eux.

Nous voilà par un beau samedi matin à Herchies. Une quinzaine de chasseurs se sont donné rendez-vous près de l’étang, près de la Ronde Maison, pour chasser le canard colvert. “ Notre objectif est de tirer une trentaine d’animaux. Surtout, ne tirez pas sur les oies des moissons! Elles sont protégées ”, conseille Jacky, président de la chasse locale.

Les hommes se postent autour du plan d’eau immobile, sous un généreux soleil levant. A l’arrière, des traqueurs tentent de déloger les animaux. “ Tirez uniquement lorsqu’ils sont en hauteur. Sans quoi vous risqueriez de toucher des personnes, ou des chiens. ”

Et voilà les canards repoussés vers les traqueurs munis de cuissardes. Pan! Certains s’écroulent en plein vol. Mais les survivants ne s’en laissent pas trop compter. Coin coin... On dirait qu’ils narguent les chasseurs postés! Pas bêtes, ils ont vite compris tout l’intérêt de nager sur l’étang pour avoir la vie sauve!

Sanguinaire, cette activité? “ Il faut réguler les populations ”, plaide Jacky.

Reste à récupérer les corps à la surface de l’eau. C’est l’affaire de Willy et de Daria, sa chienne Braque allemand de 7 ans. Daria se jette à l’eau avec délectation. Elle jappe de bonheur. Elle obéit à la voix de son maître. Un, puis deux... Finalement, ce sont une dizaine de canards que la chienne récupère au beau milieu de l’étang, un à un... Et elle les ramène, le poil lustré comme la robe d’une loutre. “ A un mètre du bord, histoire de me faire comprendre que je peux aussi travailler!” sourit son maître.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent