Publié le Vendredi 11 Novembre 2011 à

Sports > Athlétisme

Athlétisme: Tia Hellebaut se prépare

Rédaction en ligne

Tia Hellebaut participe actuellement au stage du COIB (Comité Olympique Interfédéral Belge) à Lanzarote. La championne olympiquedu saut en hauteur a effectué son second come back il y a quelques mois, avec comme objectif les JO 2012.
Photo News

Photo News

C’est sympa d’être ici à Lanzarote au milieu des “ jeunes loups ”. Certains viennent me parler, mais je remarque quand même qu’ils sont timides et très respectueux ”, a déclaré une Tia Hellebaut (33 ans) détendue, face à la presse vendredi. “ Je trouve cela logique. J’avais auparavant le même sentiment envers Gella (Vandecaveye) ou Fredje (Deburghgraeve). Je trouve normal de montrer du respect ”.

Physiquement, la maman de Lotte et Saartje dit être dans les temps.

Tout se passe bien. Je ne souffre plus de petites gênes ou de blessures. Nous avons entamé le travail spécifique pour que je sois prête à reprendre la compétition en février. Je veux encore perdre 2 kg et gagner 1 kg de masse musculaire avant ma première compétition ”.

Tia Hellebaut envisage de reprendre la compétition devant son public fin janvier, lors du High Jump Gala. “ C’est là que je reprendrai pour deux raisons. Primo, c’est une épreuve à la maison. Il faut être bon, on n’a pas le choix. Secundo, cela m’évite un voyage à l’étranger. Je serai alors juste revenue d’un stage en Afrique du Sud ”.

Début mars, Tia Hellebaut disputera en principe les Mondiaux en salle à Istanbul. Elle souhaite prendre part d’ici là à quatre ou cinq compétitions pour retrouver ses sensations. Avant les Jeux, il y a aura aussi, fin juin, l’Euro en plein air à Helsinki, où, selon ses dires, Tia Hellebaut n’atteindra pas son pic de forme. Tout doit en effet être calculé en fonction de Londres 2012.

“ Je serai contente si je peux y franchir les 2 m. J’ai déjà convenu avec mon coach que nous n’irions pas à Londres si je ne passe pas les 2 m. S’il s’avère par exemple que j’ai du mal à passer 1m95 en juin et en juillet. J’ai demandé à Wim d’être honnête avec moi. Cela a toujours été le cas dans le passé. Je lui fais confiance ”.

Wim Vandeven ne voit pas de raisons de désespérer: “ Je suis très heureux de voir où elle en est aujourd’hui. Nous avons l’expérience de son come-back après son premier accouchement, ce qui nous permet d’aller plus vite sur certains points. Tia n’est certainement pas en retard. ”

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent