Publié le Samedi 12 Novembre 2011 à

Régions > Centre > Actualité

Centre: les gens sont de plus en plus saouls...

Rédaction en ligne

L’ivresse sur la voie publique est de plus en plus fréquente dans la région du Centre. Le phénomène semble à la hausse. Le Docteur Piret, de l’équipe des urgentistes du CHU Tilleriau à Soignies apporte son commentaire éclairé sur cette problématique.
Un coma éthylique dans la rue: l’image n’est plus exceptionnelle.

Un coma éthylique dans la rue: l’image n’est plus exceptionnelle.

On le constate de plus en plus, même aux heures les plus matinales du jour, l’ivresse sur la voie publique est un phénomène de plus en plus en plus fréquent. “ Il reste un des motifs d’admission régulier aux urgences”, précise le Docteur Piret du CHU Tilleriau. “ C’est surtout fréquent bien évidemment le vendredi soir, ainsi que le samedi soir. Ce sont les deux jours où l’on enregistre un état d’imprégnation éthylique haut. Généralement, ce que nous faisons, c’est garder le patient en observation entre 24 et 48 heures pour la réanimation. ”

De là à dire que le phénomène est en hausse, il n’y a un pas que le médecin ne préfère pas franchir. “ S’il est en hausse moyenne? C’est difficile à dire. Par contre ce qui est sûr, c’est que l’on retrouve de plus en plus de jeunes adolescents entre 14 et 15 ans ”, poursuit le Docteur. “ Cela va d’une simple libation à un très haut degré d’imprégnation. ”

Ce sujet délicat fait l’objet d’un dossier complet dans La Nouvelle Gazette/Centre de ce samedi 12 novembre.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent