Publié le Jeudi 17 Novembre 2011 à

Fun > People

Des clichés inédits de Marilyn Monroe pris peu de temps avant sa mort

sarah yernaux

Bert Stern est le dernier homme à avoir photographié Marilyn Monroe. Aujourd’hui, ces clichés mythiques font l’objet d’un ouvrage enrichi de textes de Norman Mailer.
(Photonews)

(Photonews)

Marilyn et Bert se sont retrouvés le 23 juin 1962 pour une séance photo dans une suite de l’hôtel Bel-Air à Hollywood. “ J’ai fait livrer trois bouteilles de champagne Dom Pérignon 1953, comme me l’avait demandé son agent. Nous avions rendez-vous à midi. Elle n’est arrivée qu’après 15 heures ... ” raconte le photographe à L’Express. “ Elle était plus belle encore que je l’imaginais ! (...) Marilyn était incroyablement drôle, simple, créative. Elle s’est à peine maquillée. J’ai d’abord fait d’elle un portrait en noir et blanc à la Garbo. Puis, très vite, elle m’a demandé: “ Voulez-vous que je me mette nue ? ” Je n’ai su que répondre: “ Mais quelle bonne idée! ” ”, confie-t-il.

Les trois séances

Ils ont du programmer deux séances supplémentaires pour terminer le portfolio. Celait manquait un peu de mode d’après Vogue. Les clichés allaient paraître dans ce magazine six semaines plus tard. Mais, ce jour-là, Marilyn est morte dans son lit. “ J’ai tout de suite cru à la version selon laquelle sa mort était due à un accident, suite à une consommation de médicaments. Je le crois toujours ”.

Bert Stern, aujourd’hui âgé de 82 ans, est connu pour avoir réalisé l’affiche acidulée du Lolita de Kubrick. Il a aussi travaillé avec Madonna, Brigitte Bardot ou Audrey Hepburn. “ Mais Marilyn a vraiment été la plus extraordinaire ”, ajoute-t-il à L’Express. Il garde un souvenir mémorable de ses trois séances avec l’icône blonde. “ Elle se sentait belle et voulait le montrer. “ Pas mal, pour 36 ans, non ? ” a-t-elle dit entre deux photos ”. Plus de 2500 clichés ont été conservés pendant près de 50 ans. “ Je n’avais pas besoin de lui faire des suggestions, elle inventait les poses toute seule. Nous avons continué jusqu’à 2 heures du matin ”, raconte-t-il. Aujourd’hui, Bert Stern publie les photos dans un ouvrage, à 1962 exemplaires, au prix de 750 euros. Le livre est édité par Taschen et complété de textes signés Norman Mailer, un grand écrivain français. Il la décrit comme “ un cyclone de beauté ambulante ”.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent