4

Univers > Foot > Foot belge > Division 3 amateurs > Albert-Quevy Mons

Transfert polémique de Goor à Westerlo: "Tout a été fait dans les règles", dit l'Union belge

Rédaction en ligne |

Publié le Lundi 28 Novembre 2011 à

L’Union belge de football a déclaré ce lundi que le transfert controversé de Bart Goor, passé du Beerschot à Westerlo vendredi dernier, “a été fait dans les règles”.

Westerlo a utilisé l’article 913 du règlement de l’Union belge pour attirer Bart Goor, dont le contrat a été rompu unilatéralement par le Beerschot quelques jours auparavant. Plusieurs dirigeants crient au scandale et à l’arrangement entre les deux clubs.

L’Union belge se défend d’avoir tout fait dans les règles. “Le Comité exécutif se réunit chaque quatrième vendredi du mois. La demande d’affiliation de Bart Goor a été déposée le vendredi 24, le délai d’attente à compter du jour de l’introduction de la demande étant d’un jour dans le cas d’une procédure de transfert exceptionnelle, Bart Goor pouvait jouer le samedi 25 si le Comité exécutif validait la demande”, a expliqué Jean-Paul Mievis, secrétaire de la Commission de contrôle.

Le cas de Stein Huysegems, finalement qualifié pour le Lierse selon les règles de la FIFA alors que l’URBSFA ne l’autorisait pas après une rupture de contrat d’un commun accord avec Genk, a mis en lumière certains points du règlement méconnus jusqu’ici par les dirigeants des clubs. Mais l’article 913 existe depuis la faillite du Beerschot (1999).

“L’article 913 ne peut être abrogé puisqu’il est strictement basé sur les droits du travail: un joueur peut trouver de l’embauche ailleurs en cours de saison si son contrat a été rompu unilatéralement ou si il n’a plus été payé depuis trois mois. Steve Otte (de Liège vers Hasselt) ou encore Hicham Arsène (de l’Olympic vers Mouscron) n’étaient plus payés par leur club et ont pu en bénéficier. Si l’article 913 n’existait pas, tous les joueurs de l’Olympic Charleroi seraient bloqués jusqu’à la fin de la saison malgré la faillite de leur club. Ce point du règlement fait beaucoup de bruit aujourd’hui parce qu’il a été utilisé par un club de D1. Mais au niveau de la procédure, tout a été fait dans les règles”, a conclu Jean-Paul Mievis.