Publié le Vendredi 9 Décembre 2011 à

Culture > Musique

L'album posthume d'Amy Winehouse en tête des ventes

Rédaction en ligne

L’album posthume de la chanteuse britannique Amy Winehouse, bric-à-brac de nouvelles versions et d’inédits à peine ébauchés, caracole en tête des ventes au Royaume-Uni, salué par une critique sensible à ce témoignage poignant de la vie mouvementée de l’artiste morte à 27 ans.
Belga

Belga

Près de 100.000 exemplaires se sont vendus depuis la sortie lundi au Royaume-Uni, et l’album est bien placé pour finir la semaine en tête du hit parade, selon l’”Official Charts Company”.

Ce qui pourrait passer pour une compilation hâtive, parue à point pour les fêtes de fin d’année, ressort comme un album “poignant dans le contexte” de la mort tragique de la chanteuse, souligne la critique Helen Brown dans le Daily Telegraph.

“C’est un peu comme ce collage émouvant de bougies, bouteilles, cendriers, notes manuscrites et guitares” déposés devant sa porte fin juillet après son décès, à la suite d’une trop forte consommation d’alcool. “Cela met à nu ce qui faisait d’elle à la fois une artiste unique et troublée”, relève-t-elle.

L’album “Lioness: Hidden Treasures” (Lionne, trésors cachés) décline 12 chansons enregistrées entre 2002 et mars 2011.

“Certains enregistrements des débuts n’auraient probablement jamais vu le jour si elle était encore en vie”, remarque Alexis Petridis du Guardian, qui rappelle combien Amy Winehouse, en dépit de sa vie agitée, était extrêmement scrupuleuse concernant la sortie de ses disques.

Et de se demander si elle aurait donné son feu vert à la sortie d’une version de jeunesse de “The Girl from Ipanema”, un classique de la bossa nova.

Son producteur Salaam Remi explique: “C’est la première chanson que j’ai entendue d’Amy, qui avait alors 18 ans, quand elle est venue travailler avec moi à Miami”.

La fraîcheur de la jeune chanteuse dans ce titre surprend, par rapport à ses enregistrements ultérieurs.

“+Trésors cachés+ nous apprend beaucoup sur Amy Winehouse, bien que parfois involontairement”, remarque Alexis Petridis du Guardian. “Le changement de sa voix, de la prononciation méticuleuse des premiers enregistrements à la voix écorchée des dernières prises est frappant.”

L’album traverse la vie de l’artiste, avec ses hauts et ses bas. “Je mourrai avant de divorcer de toi, je suis prête à prendre un millier de coups pour mon amour”, écrit-elle dans “Between the Cheats” en 2008, un an après son mariage marqué de violences avec Blake Civil-Fielder.

Après un premier album très remarqué, “Frank” en 2003, Amy Winehouse connaît le succès avec le deuxième, “Back to Black” en 2006, meilleure vente d’album dans le monde au premier semestre 2008.

Un troisième album, toujours repoussé, ne verra jamais le jour.

“Trésors cachés” révèle aussi, en creux, combien la vie de l’artiste s’était déglinguée ces dernières années. “La grande majorité des chansons datent de 2002 à 2004”, remarque Alexis Petridis, “cela montre combien elle a peu travaillé, ou réussi à travailler, après la sortie de +Back to Black+”.

Elle semble n’avoir “quasiment rien enregistré dans les deux dernières années de sa vie, en dehors du duo avec Tony Bennett et d’une version de “A Song for you” de Leon Russell, enregistrée dans son grenier en 2009, ajoute-t-il.

Cette dernière chanson particulièrement poignante a été enregistrée à la sauvette et travaillée ensuite par Salaam Remi, mais l’arrangement ne parvient pas à masquer le trouble de la chanteuse.

La voix s’effiloche alors que la chanson déroule son lot d’errance et de solitude, et finit dans les larmes sur ces mots: “Et quand je ne serai plus, souviens-toi, souviens-toi, souviens-toi, quand nous étions ensemble et que je chantais cette chanson pour toi”.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent