Publié le Samedi 17 Décembre 2011 à

Régions > Tournai > Actualité

Tournai: aidez Francis à terminer sa maison

S. Courcelle

Oui, la solidarité existe encore. Il y a deux semaines, nous évoquions le sort de Francis qui vit dans une maison en gros œuvre, sans isolation, avec son chien Brutus. Ses voisins et amis lançaient un appel à l’aide. Ils ont été entendus... mais ont encore besoin de vous.
Francis ne demande rien à personne mais beaucoup souhaitent l’aider. (B.L.)

Francis ne demande rien à personne mais beaucoup souhaitent l’aider. (B.L.)

Les gens sont encore capables de s’émouvoir et cela fait chaud au cœur ”, explique Noëla Vicart, cette habitante de la résidence Carbonnelle à Tournai qui a décidé, avec d’autres, de venir en aide à son voisin, Francis. Ce Tournaisien vit en effet depuis des années dans une maison en gros œuvre, sans isolation, ni eau, ni chauffage, ni électricité. Il ne demande rien à personne, mais sa situation a ému ceux qui le connaissent. “ Tout ce qu’on souhaite, c’est voir un jour la lumière briller à travers sa fenêtre..., cela voudra dire qu’il est bien ”, assure Noëla, une voisine. Et désormais, cet espoir devient un peu plus réalité. Depuis le lancement de l’appel à la “ solidarité pour Francis ” sur Facebook et l’article paru dans Nord Eclair, beaucoup de personnes se sont déjà manifestées: “ Certaines proposent des couvertures. Une dame veut même préparer un repas de Noël pour Francis... alors qu’elle a neuf enfants et pas forcément beaucoup de moyens. Une autre n’a qu’une petite pension et a proposé de lui tricoter un pull... Certains témoignent juste leur soutien, mais c’est énorme. C’est la preuve que notre société n’est pas aussi individualiste qu’on le prétend. ” Noëla Vicart est heureuse

pour Francis. D’autant plus que des corps de métier ont décidé de prendre les choses en main. “ Un jeune entrepreneur de Péruwelz a visité la maison et supervisera les travaux. La bonne nouvelle, c’est que le gros œuvre est solide. Mais tout le reste est à faire. ” Un travailleur du bâtiment a accepté d’isoler le toit et même de fournir le matériel. Un premier pas... de taille. Car si les bras ne manquent pas, c’est bien l’équipement qui, lui, fait encore cruellement défaut. “ Il nous faut du carrelage, des plaques de Gyproc®, du matériel électrique... Par contre, on ne manque pas de courage, ça, c’est certain!

Envie d’en savoir plus? Lisez Nord Eclair Tournai de ce dimanche 18 décembre.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent