Publié le Mercredi 21 Décembre 2011 à

Régions > Bruxelles > Sports

Cross Cup: De nombreux athlètes se sont affrontés à Laeken

Rédaction en ligne

La prestigieuse Cross Cup s’arrêtait à Bruxelles dimanche dernier. Toutes catégories confondues, ils sont 1046 athlètes à avoir terminé le parcours dans le parc de Laeken. Ce cross de renommée internationale a accueilli des kenyans, ukrainiens, anglais...
De nombreux Bruxellois ont croisés Bekele.

De nombreux Bruxellois ont croisés Bekele.

Évidemment, un grand nombre de Bruxellois étaient présents, dont Emmanuel Lejeune et Francky Hernould, qui ont eu l’occasion de courir avec Atelaw Bekele, sacré champion d’Europe de cross country en Slovénie il y a dix jours.

Emmanuel Lejeune a même eu l’occasion de se rendre en Slovénie avec Bekele. Il représentait la Belgique dans la catégorie Juniors. Ce week-end, il s’alignait sur le cross long et a pu courir aux côtés du champion d’Europe.

Courir avec Bekele, c’est impressionnant. Il est vraiment costaud. Je ne l’ai pas vu beaucoup pendant la course. Il était bien trop devant...

Cinq minutes avant le début du cross, le vestiaire a été envahi par trois caméras et plusieurs autres journalistes. Tous n’avaient d’yeux que pour Bekele.

C’est chouette ”, réagit Emmanuel Lejeune. “ Ça fait un bon coup de pub pour la Cross Cup et c’est une bonne chose pour la course à pieds en général. Que ce soit en cross ou en athlétisme plus globalement, c’est intéressant d’avoir un champion d’Europe qui est belge. Ça attire beaucoup de monde. ”

S’il n’a pas eu l’occasion de parler avec Bekele ce dimanche, l’athlète de l’Excelsior en avait profité quelques jours plus tôt en Slovénie.

On parle en anglais. On a évoqué sa course, sa technique, ses résultats et... les miens. ”

Mais, justement, que faut-il à l’athlète de l’Excelsior pour un jour atteindre le niveau de Bekele?

C’est une question de morphologie. Bekele se distingue particulièrement aux cross. Après, il le dit lui-même, il n’est pas fait pour la piste. Moi je peux tenir un peu les mêmes propos dans le sens inverse. Je ne suis pas trop fait pour les cross, sauf quand ce n’est pas trop boueux et qu’il n’y a pas trop de relances, mais par contre, je suis fait pour la piste. ”

Emmanuel Lejeune analyse les facteurs qui font que Bekele est si fort en cross: “ La foulée est primordiale. Lui a une foulée très dynamique. Il a un peu survolé le tracé. D’autres coureurs comme moi ont besoin d’un gros appui au sol pour relancer la foulée et ça passe beaucoup mieux sur la piste ou sur la route qu’en cross. ”

Un autre athlète de l’Excelsior, Francky Hernould, a également pu vivre cette course aux côtés de Bekele. Il le connaît depuis quelques années déjà et l’appelle par son prénom.

Atelaw, on le connaît depuis des années. On a bien suivi sa progression et je crois que c’est vraiment quelqu’un de bien, de simple et tout timide. Je crois qu’il ne réalise pas encore qu’il est devenu champion d’Europe. J’espère qu’il va rester humble comme il l’est actuellement. Dimanche, il était avec tout le monde. Il ne se prenait pas la tête, il discutait à son aise. ”

Francky Hernould, qui va avoir 26 ans en janvier, raconte également une anecdote très intéressante. Il a battu Bekele sur piste il y a deux ans.

C’est une certaine fierté de voir Atelaw devenir champion d’Europe alors que je l’ai battu une ou deux fois sur piste sur 1500 mètres. Je suis retombé sur une photo qui date de deux ans. On voit sur cette photo que j’arrive troisième de la Flanders Cup et Atelaw est cinquième. Malheureusement, dimanche, je n’ai pas eu l’occasion de le féliciter. Au début, on se concentrait, et à la fin, il est parti assez vite au podium. ”

Ceci dit, Francky ne doit pas s’inquiéter puisqu’il aura l’occasion de le féliciter lors d’une autre manche de la Cross Cup...

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent