Publié le Mercredi 8 Février 2012 à

Régions > Charleroi > Actualité

Charleroi: poursuivi pour le viol de trois prostituées

E.Ma.

Alexandreu, un SDF, est poursuivi pour le viol de trois prostituées à la ville basse. Au cours de l’enquête, il a nié les faits, malgré des preuves matérielles difficilement contestables. Hier, il ne s’est pas présenté au tribunal correctionnel pour s’expliquer.

Il croyait qu’elles ne dposeraient pas plainte. (D.R.)

Alexandreu est poursuivi pour trois agressions de prostituées, toutes commises de la même façon. Il a abordé les trois victimes alors qu’elles racolaient à la ville basse. Il les a toutes emmenées dans le même quartier. Mais, au lieu d’entretenir une relation sexuelle tarifée normale, une fois sur place il les a rouées de coups. Chaque fois, il a essayé de leur imposer une relation sexuelle mais en a été empêché par un problème d’érection. Les trois fois, il a contraint sa victime à une fellation avant une pénétration forcée. Chaque fois aussi, il s’est excusé pour sa défaillance.

Pour le parquet, le modus operandi très particulier constitue un indice étayé par des preuves matérielles. On a retrouvé l’ADN du prévenu sur une lingette utilisée par le violeur lors de la première agression et dans les prélèvements réalisés par le médecin avec le kit de viol sur les deux autres victimes.

De plus, une des prostituées a décrit de façon précise l’appartement où elle a été agressée, de même qu’un tatouage du violeur. Des éléments qui coïncident parfaitement.

Alexandreu a prétendu qu’il n’avait jamais ramené de femme chez lui car il habitait avec sa sœur et ses neveux. Un alibi qui a été contesté par sa propre sœur.

Enfin, une des victimes a reconnu son violeur car elle avait vu fréquemment Alexandreu faire la manche devant le magasin Wibra. Pour le parquet, tous ces éléments prouvent que le SDF est bien l’auteur des trois viols de prostituées.

Le substitut a souligné que le prévenu s’était attaqué à des personnes marginalisées, particulièrement faibles, en pensant qu’elles ne déposeraient pas plainte, de peur qu’on ne les croie pas à cause de leur activité de prostitution. Le parquet a réclamé une peine de prison ferme et dissuasive.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent