Publié le Mardi 14 Février 2012 à

Régions > Centre > Actualité

Binche-Plage: nettoyage par le feu?

Jean-Paul Cailleaux

Dimanche en début d’après-midi, les pompiers binchois ont été requis sur le site de Binche-Plage où un incendie était signalé. À leur arrivée, les firemen binchois ont constaté que plusieurs caravanes étaient en feu.
Six à huit caravanes ont déjà été détruite par le feu. Volontairement? D.CLAES

Six à huit caravanes ont déjà été détruite par le feu. Volontairement? D.CLAES

Le site, les pompiers binchois semblent bien le connaître car ce ne serait pas la première fois qu’ils doivent y intervenir. Chaque fois pour des caravanes en feu, chaque fois pour des incendies dont l’origine est inconnue... donc criminelle.

Car depuis deux ans en effet, les occupants des caravanes qui se trouvaient sur le site ont été priés de vider les lieux. Mais de camping qu’il avait dû être jadis, le site était en fait devenu le lieu de résidence permanent de plus d’une soixantaine de personnes. Des gens qui, pour la plupart n’avaient d’autres possibilités de logement.

Au terme d’une longue procédure judiciaire, le site a été fermé et ses occupants relogés (voir ci-contre).

Reste que selon un arrêt de la Cour d’Appel, le propriétaire des lieux doit remettre le site en état pour le 12 mars prochain. Et au vu du site, on comprend que ce ne sera pas (ou plu) possible. Car les caravanes sont restées sur place, certaines avec encore quelque mobilier à l’intérieur...

Les nettoyeurs sont là

Pourtant, sur le site les évidences sont là. Des ferrailleurs sont passés et passent encore. Ils ont désossé toutes les caravanes résidentielles de leurs tôles d’aluminium... Et ont commencé à emporter d’autres structures métalliques comme les châssis des caravanes.

Mais comme on l’imagine, pour pouvoir désosser plus facilement et plus complètement ces carcasses, le feu est un bon allié. Et donc, régulièrement des caravanes sont la proie des flammes. Ce qui, finalement arrange tout le monde. Le propriétaire du site qui n’aura pas à évacuer les caravanes et les ferrailleurs qui peuvent travailler plus facilement.

Reste que le site qui était relativement en bon état quand il était occupé par ces parias de la vie, est maintenant un vrai champ de ruines et de déchets. Une décharge à ciel ouvert qui nécessite régulièrement l’intervention des pompiers.

Le propriétaire du site est-il au courant? Sûrement car même s’il est parti vivre à l’étranger “ après tout ce qu’on lui a fait subir ”, son fils, Josué Rissein a régulièrement des contacts avec lui. Mais Josué, bien qu’habitant à l’entrée du domaine n’est pas toujours chez lui et il n’est pas toujours au courant de ce qui se passe “ en haut ”. “ Pourtant, j’ai mis des chaînes avec des cadenas, mais régulièrement je les retrouve par terre ”. Et l’incendie de dimanche “ Je ne savais pas, je n’étais pas là, on ne m’a rien dit ”.

Reste qu’à la date fixée par la Région pour la remise en ordre du site cela risque de faire mal. Si les lieux ne sont pas remis en état par le propriétaire, la Ville mandatera une entreprise pour le faire. Aux frais du propriétaire.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent