Publié le Mercredi 15 Février 2012 à

Régions > Mons > Actualité

Prix des terrains à Mons-Borinage: +14% en 1 an

Rédaction en ligne

Dans notre arrondissement, la demande en terrains à bâtir est restée importante en 2011. Mais les offres sont rares. Résultat: en moyenne, les prix ont continué à augmenter d’environ 14%. Exception: à Jurbise (toujours très chère), les prix ont baissé.
news

news

L’activité immobilière dans la province de Hainaut a, selon la chambre des Notaires du Hainaut, très légèrement progressé en 2011 avec une augmentation de 0,3% par rapport à 2010 d’après les chiffres du dernier Baromètre des Notaires de la Fédération du notariat.

Selon la chambre, le nombre d’offres est resté soutenu et le délai entre la mise en vente et la vente du bien s’est légèrement raccourci ce qui dénote donc une bonne tenue du marché.

En ce qui concerne les arrondissements de Mons et de Charleroi, la demande en terrains à bâtir est restée importante. En moyenne, les prix ont continué à augmenter d’environ 14%. Les notaires ont observé une correction à la baisse dans les communes les plus chères, comme Jurbise. Les offres de terrains à bâtir sont quant à elles restées peu nombreuses. Ainsi, peu de lotissements voient le jour à cause de cette absence de terrains et du parcours administratif et urbanistique long et coûteux.

Les terrains vendus en lotissement sont toujours plus petits, de 4 à 6 ares contre 10 ares auparavant. Par ailleurs, plus la superficie du terrain est importante plus le prix au mètre carré est faible.

En ce qui concerne les maisons jointives, les biens de plus petite valeur se sont encore bien vendus. Le Hainaut conserve en la matière des biens au prix et au rendement locatif extrêmement attractifs.

Comme en 2010, les villas dont le prix est inférieur à 200.000 euros et 250.000 euros suivant la situation se sont relativement bien vendues. Les appartements non-neufs ont gardé des prix stables compte tenu du coût élevé des appartements neufs. Les studios estudiantins à Mons semblent connaître un léger recul, vraisemblablement à cause de la hausse des prix de location des dernières années. Enfin, les notaires ont indiqué que les surfaces commerciales se vendent en général très mal.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent