Publié le Vendredi 17 Février 2012 à

Régions > Bruxelles > Sports

Basket: Pascal Angillis, ex-Atomia en D1, donne ce soir un clinic à Woluwe

Rédaction en ligne

Il a beau l’avoir bien pendue, Angillis ne pratique pas la langue de bois. Quand on lui demande ce qui coince au niveau de la formation à Bruxelles, la langue de ce formateur réputé se délie naturellement...

Pascal Angillis regrette le manque de projets Bruxelles.

Tout commence avec les entraîneurs et il n’y a pas toujours une réelle volonté d’aller de l’avant. Il n’y a pas assez de clinics à Bruxelles. En deuxième lieu, Bruxelles a beau être la ville la plus grande de Belgique, cela reste un ensemble de chapelles avec autant de mentalités différentes. ” Tous les projets du temps de l’Atomia n’ont pu aboutir. “ On voulait que les bons jeunes de chaque club s’entraînent le dimanche ensemble. Certains clubs ont cru qu’on voulait leur piquer leurs meilleurs éléments... ” Après les Cadets et la P.1 de l’Atomia (“ Un magnifique souvenir avec le doublé Coupe-Championnat alors qu’on nous donnait descendants en début de saison ”), Angillis continue à faire des jeunes l’un de ses credos. “ Il faut approcher chaque jeune comme il est. Si tu le respectes, il te donnera le double. Regarde quand Nesba était à l’Atomia, on m’avait dit “ Ne le prends pas, c’est un faiseur d’ennuis. ” Moi je constate que Nesba distribue aujourd’hui le jeu pour l’équipe nationale marocaine... ” Angillis pointe encore l’un des maux bruxellois. “ La diversité ethnique ici, on la retrouve peut-être un peu du

côté d’Anvers, mais sinon elle est unique et devrait être une bénédiction pour le basket bruxellois. Il y a du talent qui se perd car les jeunes ne voient pas de futur ici pour leur sport. L’Excelsior est depuis 3 ans en D.2, mais je ne vois pas éclore de jeunes Bruxellois. Les bons jeunes vont choisir Anvers, Liège ou Charleroi pour parfaire leur talent...

En plus d’être consultant pour la télé néerlandophone, Pascal est aussi scout pour les équipes de jeunes du BC Ostende. “ Si je vois des bons éléments, je les renseigne. ” Des bons éléments, il en côtoie aussi à Boom où il distille ses conseils hebdomadairement aux jeunes promesses locales. “ Il se lève parfois aussi très tôt pour venir donner des entraînements individuels le samedi à 7h00 du matin à Bruxelles à Hind Ben Abdelkader et Manu Lecomte ”, indique Nicolas Joostens, qui a appris à connaître Pascal à l’Atomia Brussels. “ Pascal est incroyable. C’est un énorme bosseur et un technicien hors pair. Il est apprécié partout. Quand il vient entraîner Hind et Manu, il le fait bénévolement. En plus, vous savez, Pascal ne parle pas l’anglais, il parle l’américain. Il a la mentalité US en lui. Il est donc très proche des jeunes pros’ricains qui débarquent en Belgique. Il a toujours eu un contact excellent avec eux. ” Pascal hausse les épaules quand on évoque sa disponibilité. “ Vous savez, quand j’étais aux States, les gars avaient aussi entraînement à 7h du matin. Ils taquinaient déjà le cuir à 6h au gymnase. Je suis et reste disponible pour ceux qui veulent travailler...

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent