Publié le Jeudi 16 Février 2012 à

Régions > Charleroi > Actualité

Mukadi devant les assises: un incident avant les plaidoiries!

AN.D.

Un incident bloque les plaidoiries ce jeudi matin devant la cour d’assises du Hainaut, qui juge Augustin Mukadi pour l’assassinat de son ex-femme, Dominique Keyser en mars 2010. La défense évoque... un incendie au CHU de Charleroi en avril 2010
Photo Belga/Virginie Lefour

Photo Belga/Virginie Lefour

Le 16 mars 2010, Mukadi tire sur son ex-femme au 357 Magnum. La malheureuse est touchée à la colonne vertébrale, la moelle épinière est sectionnée: Dominique reste tétraplégique durant 9 mois avant de succomber à une insuffisance respiratoire... Elle ne savait plus respirer librement ni expectorer.

Mukadi est donc accusé d’avoir assassiné son épouse... même si neuf mois se sont écoulés entre les tirs et le décès. Mercredi, ses avocats -Me Fabian Lauvaux et Me Ricardo Bruno- ont cependant demandé à la cour de poser une question supplémentaire, celle de la tentative d’assassinat: pour eux, Mukadi a peut-être voulu la mort de Dominique le jour des tirs, mais les projectiles n’ont pas forcément causé la mort. En gros, elle a pu succomber à une infection quelconque sans lien direct avec le tir. La cour s’était donné le temps de la réflexion avant de décider de poser ou pas cette question. Mais la défense est revenue à la charge jeudi matin en évoquant un incident dont personne n’avait entendu parler jusquà présent: en avril 2010, il y a eu un incendie au CHU de Charleroi, où se trouvait Dominique Keyser, cet incendie a pu avoir des conséquences...

Le président Olivier Delmarche a donc décidé de faire revenir à la barre des témoins les responsables de l’hôpital, le médecin de Dominique Keyser et le médecin légiste pour faire la lumière sur cet incident... tandis que les parties civiles dans leur ensemble et l’avocat général déploraient que la défense leur mette cet argument sous le nez de façon aussi soudaine et incongrue. Pour l’instant, les débats sont suspendus en attendant l’arrivée des témoins convoqués.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent