3

Univers > Foot > Foot belge > Division 1 amateurs

Foot (D.3): L'Union s'enlise dans la crise

Rédaction en ligne |

Publié le Mercredi 15 Février 2012 à

Le président de l’Union, Enrico Bove, tente tant bien que mal de calmer les esprits.

Le président de l’Union, Enrico Bove, tente tant bien que mal de calmer les esprits.

Une rumeur circulait sur le forum de l’Union il y a peu, affirmant que le club serait en situation de faillite et que le paiement des salaires effectué début février avait été possible grâce à l’intervention de la commune de Saint-Gilles. “ La Capitale ” a tenté d’éclaircir cette situation via plusieurs intervenants.

L’Union a de gros problèmes financiers. C’est indéniable. Certains fustigent la gestion de la direction tandis que d’autres soutiennent toujours les couleurs saint-gilloises. Mais ce qui est sûr, c’est que l’ambiance qui règne autour du stade Mariën n’est plus saine, et ce depuis le début de la saison. Rappelez-vous, la semaine qui précédait la rencontre face à Tamise, début décembre, les joueurs s’étaient mis en grève car ils n’avaient pas été payés. Cette fois-ci, la contestation pourrait être beaucoup plus sévère. On ne parle pas de grève mais les départs en fin de saison (pour ne pas dire plus tôt) seront multiples.

Une personne qui connaît bien le club de la Butte mais qui a voulu garder l’anonymat n’hésite pas à dire ce qu’elle pense de la situation actuelle.

Contrairement à ce que dit Monsieur Bove, qui, je peux vous l’assurer, ne fait pas l’unanimité, le club a de gros problèmes. Si ces difficultés existent, c’est parce que l’ensemble de la direction n’est pas à la hauteur. La seule solution qui subsiste encore afin que le club soit sauvé, c’est de trouver au plus vite un investisseur, sinon l’Union court à la catastrophe ”, explique cet intervenant.

Le moins que l’on puisse écrire, c’est que, malgré la transparence évoquée par le président unioniste, certains supporters n’en peuvent plus de cette situation qui ternit l’image du club, tout comme les cadres de l’effectif qui n’hésiteront pas à quitter le navire