Publié le Mercredi 15 Juin 2011 à

Régions > Mons > Actualité

Mons: les costumières de la Procession

J.D.

Depuis des années, Jeannine Van Hellewaut fait partie de l’équipe qui s’occupe des quelque 1.000 costumes appartenant au Comité de la Procession. Dès le 1er septembre, neuf bénévoles se retrouvent tous les lundis pour que tout soit fin prêt pour le jour J.

Dans notre groupe, chacune a plus ou moins sa spécialité. Nous avons d’ailleurs une modiste et une dentellière. On regarde ce qu’il faut refaire. Par exemple, une collerette représente 8 heures de travail. Un chapeau de cavalier 16 h, les surplis 13 h. Cette année, on a dû refaire deux nouvelles robes pour les dames nobles. Mais en tenant compte d’un cahier de charge strict. Notamment en matière de choix des coloris…

>Et dès que la Procession est terminée, le travail ne manque pas?

Bien sûr. Il y a les vêtements qu’il faut impérativement laver immédiatement, comme ceux des cavaliers qui sentent le cheval! Les bas et les gants sont aussi lavés tout de suite. Et puis il faut vérifier si des vêtements sont abîmés. Un des problèmes est que, dès qu’un groupe revient à Sainte-Waudru, ses membres se déshabillent trop vite parce qu’ils veulent ensuite aller rapidement assister au combat sur la Grand-Place. Alors un vêtement peut être vite déchiré ou abîmé. Mais ce que l’on craint par-dessus tout, c’est qu’un costume utilisé le samedi et le dimanche soit abîmé après la descente de la châsse. Une année, j’ai dû passer quasiment la nuit pour laver puis retravailler une robe qui avait été volontairement détériorée… ”

>Mais quelles sont finalement vos motivations?

“ On a l’amour de la ducasse et de notre folklore dans le cœur. Quand le week-end de la Trinité approche, l’adrénaline monte. On écoute le CD du Doudou dans la voiture. Et puis, surtout, toute notre équipe de bénévoles travaille toujours dans la bonne humeur. Si vous prenez ça comme une corvée ou si vous vous laissez envahir par le stress, il vaut mieux laisser tomber. Ceci dit, il n’est pas facile de trouver de nouvelles bénévoles. Or il faudra bien assurer la relève… ”

>Dans La Province du mardi 14, supplément gratuit sur la Ducasse.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent