Publié le Vendredi 24 Février 2012 à

Régions > Sambre-Meuse > Sports

Foot (P1): le choc de samedi entre Couvin et Tamines se disputera sur un terrain en piteux état

JEAN-LUC PAPART

Nous avons voulu savoir comment se portait le terrain de Mariembourg à quelques heures du “Clasico” de la P1, samedi (20h), entre Couvin/Mariembourg et Tamines, les deux premiers du classement. Eh bien, il n’est pas au mieux de sa forme...
Gilles Lambert, le “jardinier” de Mariembourg, fait le max’ pour rendre un peu de tenue au terrain de Mariembourg. PHOTO: JEAN-LUC PAPART

Gilles Lambert, le “jardinier” de Mariembourg, fait le max’ pour rendre un peu de tenue au terrain de Mariembourg. PHOTO: JEAN-LUC PAPART

Il avait déjà pris un coup voici un mois contre Grand-Leez ”, estime Gilles Lambert (74 ans), le “ jardinier ” -depuis 40 ans!- de service. “ Le match de coupe de dimanche n’a rien arrangé. On aurait dû remettre les rencontres, comme dans les autres provinces. Maintenant, le plus beau terrain de la région est dans un triste état...

Le Mariembourgeois fait le max’ pour remettre le terrain en état, mais la météo ne l’aide guère: “Je l’ai arasé lundi, tôt au matin, quand il était encore un peu gelé, mais c’était déjà limite pour le travailler. J’ai quand même su le rouler. J’ai aussi mis du sable du Rhin, surtout au centre du terrain, pour le bomber et permettre que l’eau s’évacue, et devant les goals pour que les gardiens ne se fassent pas trop mal en cas de gel.

Maintenant, tant qu’il est aussi mouillé et a fortiori qu’il pleut, on est coincé, on ne sait plus rien faire. Quand on passe le rouleau, le terre, qui est très argileuse, colle et ça fait des placards qu’on doit ramasser avec la brouette. ”

Les joueurs peuvent d’ores et déjà préparer leurs longs studs, parce que la “ pelouse ”, quoi qu’il arrive, sera très grasse samedi soir.

Si on en a la possibilité d’ici samedi, on remettra du sable pour l’assécher encore davantage. Mais, pour ça, il faut qu’il sèche un peu.

En tout cas, pour le remettre parfaitement en état en fin de saison, il faudra plus que les 3.000€ qu’on pourrait gagner si on remporte la coupe de la province.

Tout ça nous promet un “drôle” de spectacle pour ce que l’on peut qualifier de match de l’année.

>Retrouvez une page sur ce sommet Couvin-Tamines, avec un focus sur les attaquants vedettes des deux camps, dans La Nouvelle Gazette Sambre et Meuse et La Meuse Namur de ce vendredi 24 février 2012.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent