Publié le Vendredi 2 Mars 2012 à

Régions > Namur > Sports

Namur: et ton élite, Maxime?

Rédaction en ligne

Dans quelques jours, Maxime Prévot occupera le poste de bourgmestre de la Ville de Namur. Il quitte l’échevinat des sports sur un bilan satisfaisant: personne n’a été oublié. Un regret toutefois: le manque d’un véritable élitisme sportif namurois.
Maxime Prévot tire son bilan.

Maxime Prévot tire son bilan.

Maxime Prévot le dit lui-même, il a des regrets (voir par ailleurs). Le plus gros reste sans doute l’idée de regrouper les principaux clubs pour trouver de nouvelles ressources financières. “ C’était le plan Top five ”, explique l’échevin.“ Nous n’avons pas dans la région un club comme Anderlecht ou le Standard pour jouer le rôle de vitrine. Il fallait privilégier une palette de plusieurs clubs. J’avais réuni l’UR Namur, le Dexia Namur et l’ancien Novia Namur en basket, le Naja en volley et le Vedrinamur en tennis de table. À l’époque, ces cinq clubs réalisaient de bons résultats. Le but était d’utiliser une régie indépendante qui aurait démarché de potentiels candidats investisseurs pour ces clubs, sans que les petits clubs soient désavantagés. Les négociations ont été longues et la clé de répartitions des possibles budgets a été compliquée. J’ai eu le feu vert de quatre clubs mais le Dexia Namur a bloqué le projet. C’est l’une de mes déceptions. La lutte de clocher est fort présente à Namur et nuit peut-être à un certain élitisme sportif. ”

>Retrouvez notre article complet dans le journal La Meuse Namur de ce vendredi

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent