Publié le Mardi 27 Mars 2012 à

Régions > Namur

Namur : “ J'ai vécu l'enfer à cause de l'épilepsie ”

Rédaction en ligne

Chantal de Nafraiture (Vresse-sur-Semois) a 60 ans. Elle est épileptique depuis qu’elle a douze ans. Elle a vécu des années difficiles à apprivoiser sa maladie et les ennuis que celle-ci a apportés dans sa vie. Aujourd’hui, elle est traitée à l’hôpital de Mont-Godinne. Un traitement efficace qui lui évite actuellement les crises.

J’avais 12 ans quand j’ai fait ma première crise. Quand ça m’arrive, je tombe là, je perds complètement conscience ”. À 18 ans, un neurologue trouve un traitement qui permet à Chantal de ne plus faire de crise. Trois médicaments combinés, son ticket pour la liberté. “ Je suis resté pendant plus de 30 ans sans crise. J’ai eu une vie “ normale ”. J’ai eu un enfant, j’ai pu travailler ”.

Mais en 2008, un des trois médicaments nécessaire à Chantal est retiré de la vente. Rattrapée par les crises, Chantal se coupe de la vie qu’elle a toujours menée. “ Petit à petit, toute ma liberté et mon indépendance ont disparu. Je n’ai plus pu conduire ma voiture, j’ai dû arrêter de travailler. Je n’étais plus en état de garder mes petits enfants. Niveau santé, j’étais au plus bas. Nous avons mis trois ans, avec le Dr. Ossemann pour trouver un traitement efficace ”.

Philippe, le mari de Chantal a toujours été fort présent pour son épouse. Mais la maladie a aussi entaché la vie de couple de Chantal. “ Le plus dur pour moi a été de me sentir inutile chez moi. Pire encore, je me sentais comme un boulet qu’il fallait traîner. Ça a été atroce pour moi. Je me voyais dégringoler. Ça a duré deux ans. J’ai vraiment cru que je ne m’en sortirais pas ”.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent