Publié le Mercredi 30 Mai 2012 à

Culture > Médias

350 signatures contre les seins Prima Donna: "le plaisir de la chair au lieu de l'identité humaine"

Rédaction en ligne

Mais pourquoi donc a -t-on bien enlevé cette publicité pour Prima Donna, se demandent tous ceux qui ont apprécié ce buste certes sexy, mais sans vulgarité déplacée?

La campagne de protestation

facebook

La campagne de protestation

D.R.

Des accidents d'automobilistes distraits par l'affiche placée dans les abribus? La porte-parole de la marque de lingerie avait démenti.

 

Par contre, le jury d'Ethique Publicitaire avait confirmé avoir bien reçu une plainte.

 

En fait, il s'agit carrément d'une pétition, signée par plus de 350 personnes, déjà, et intitulée "Dites non aux publictés dégradantes"

 

Plusieurs liens et photos censurées de l'affiche circulent en effet sur Facebook, appelant les interanutes à se manifester contre "ces publicités où l'être humain n'est plus qu'un vulgaire morceau de chair servant à faire vendre l'un ou l'autre article" et à signer la pétition et/ou à porter plainte.

 

Signé "de futurs parents", l'appel clame

"Nous devons nous mobiliser pour que nos rues ne soient plus un terrain de chasse aux consommateurs inculquant à nos enfants le plaisir de la chair au détriment de l'identité humaine.

La dignité de l'homme et de la femme pour une société plus juste !


Nous demandons au Jury d'Ethique Publicitaire :

1. D'être plus vigilant quant au respect de la décence et de la dignité humaine. Et ce, en vertu de l'article 2 du Code de la Chambre de Commerce Internationale.

2. De se pencher sur la question de l'hypersexualisation des enfants afin qu'il y ait des normes claires et précises en matière de publicité
".

 

Il semble notamment qu'une partie de la communauté musulmane de Belgique mais aussi de France, se soit mobilisée pour cette cause.

 

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent