Publié le Jeudi 28 Juin 2012 à

Sports > Tennis

Tsonga "vole au secours" d'un Gilles Simon pointé du doigt: "Il ne fait que dire la vérité

Afp

Gilles Simon a vécu une sale journée à Wimbledon. Eliminé par Xavier Malisse, le Français a été assailli par les critiques lors de la conférence de presse. En cause, les déclarations tenues voici quelques jours sur l’égalité hommes-femmes. Et il en a remis une couche, en plus...

Dans la soirée, son compatriote Jo-Wilfried Tsonga est venu lui donner un coup de main.

Simon a été battu par Xavier Malisse, ce jeudi. PHOTONEWS

Simon a été battu par Xavier Malisse, ce jeudi. PHOTONEWS

Critiqué pour ses propos défavorables à l’égalité des salaires entre hommes et femmes dans le tennis, Gilles Simon s’est défendu bec et ongles en conférence de presse, ce jeudi à Wimbledon, après son élimination face à Xavier Malisse.

Récemment nommé au conseil des joueurs de l’ATP, il avait évoqué, mardi, l’égalité des récompenses entre hommes et femmes en vigueur dans les quatre tournois du Grand Chelem. “Je pense que ce n’est pas un truc qui marche dans le sport”, avait-il dit, provoquant des critiques, notamment chez Kim Clijsters, qui avait espéré que Malisse lui ferait payer son audace.

Dans une conférence de presse consacrée presque entièrement à l’affaire, et non à son match, Simon n’a pas cédé une pouce de terrain. "J’ai le sentiment qu’en ce moment le tennis masculin est plus intéressant que le tennis féminin. Comme dans tout business, on doit être payé en fonction. La question, ce n’est pas les hommes ou les femmes, c’est de savoir si les gens viennent vous voir ou pas”, a-t-il lâché. “Quand Shakira chante, elle gagne plus d’argent que la plupart des hommes parce que tout le monde veut la voir."

"POURQUOI ON M’ATTAQUE?"

Convaincu d’être dans le vrai, Simon a mis en doute la sincérité de certains de ses contradicteurs. "Ce n’est pas seulement mon point de vue, c’est le point de vue de tout le monde dans les vestiaires et c’est le votre aussi, à vous, les médias. Quand j’ouvre un journal, je vois quatre pages sur les hommes pour une sur les femmes. Vous dites depuis quatre ans que le tennis féminin n’a pas de numéro un et que le tennis masculin est extraordinaire."

Tsonga ne comprend pas non plus

"Je ne vois pas ce qu'il y a de faux dans ce qu'il a dit", a déclaré le N.1 français, Jo-Wilfried Tsonga. "Il ne fait que dire des choses évidentes. Après, c'est clair que c'est quelque chose de tabou. Mais à un moment donné, il faut aussi parler des choses qui fâchent. Personne ne peut nous dire que ça ne se passe pas comme ça", a-t-il ajouté. "Surtout, pas un seul sport ne fait comme nous. Ca ne sert à rien de taper sur les doigts de Gilles, car il ne dit que la vérité."

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent