Mis à jour le Vendredi 30 Novembre 2012 à

Régions > Bruxelles > Actualité

Fifi Nzuzi, maman des 3 enfants retrouvés morts dans l'incendie: "Je souffrirai toute ma vie" (vidéo)

Rédaction en ligne

Ce vendredi soir, Fifi Nzuzi (39 ans) a confié sa douleur et son désespoir au journal télévisé de RTL-TVI. Jeudi, elle a avait été remise en liberté sous condition et contre le paiement d’une caution de 1.000 euros.


«
J’ai perdu mes enfants, c’est horrible
»

rtl

« J’ai perdu mes enfants, c’est horrible »

Obligée de remettre son passeport afin de ne pas quitter la Belgique, elle demeure inculpée d’homicide involontaire pour défaut de précaution pour la mort de ses trois enfants, âgés de 2, 3 et 4 ans, lors de l’incendie de leur habitation à Anderlecht le 20 novembre.
 

«  C’est moi qui souffre et je souffrirai tout au long de ma vie jusqu’à la fin de mes jours sur terre. Je souffrirai de la disparition de mes enfants. Pour une journée où je n’ai rien obtenu mais j’ai perdu mes trois enfants. Vous savez, ce n’est même pas un, c’est trois. Vous sentez ce que je ressens ? J’étais maman, je ne le suis plus lendemain. Vous savez combien ça me fait mal ? »

 

Fifi Nzuzi a aussi expliqué les circonstances qui l’avaient conduite à enfermer ses enfants dans la chambre à coucher au deuxième étage.

Elle devait se rendre sur son lieu de stage, sa dernière chance selon elle de le réussir. Dans le même temps, la crèche attendait une attestation de travail. «  J’avais une grande pression du côté de la garderie des enfants, et puis du côté des stages, je devais être correcte et ponctuelle  ». «  Je me suis dit que je les laissais en sécurité. Je suis allée chercher des attestations qui prouvent que je fais des stages pour qu’ils puissent aller à la garderie  ».

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent