Mis à jour le Mercredi 5 Décembre 2012 à

Régions > Bruxelles > Sports

Foot (P.1): Rob Renaerts fait le point à Etterbeek

Rédaction en ligne

La situation sportive du RRC Etterbeek est plutôt inquiétante. En effet, les Bruxellois sont actuellement avant-derniers en P.1 avec seulement cinq unités à leur compteur. Mais la situation extra-sportive pose également des questions auxquelles Rob Renaerts, joueur du club a des réponses.
En plus de connaître des problèmes au niveau sportif, Etterbeek souffre aussi de soucis extra-sportifs.

En plus de connaître des problèmes au niveau sportif, Etterbeek souffre aussi de soucis extra-sportifs.

La saison dernière, alors qu’Etterbeek végétait en P.3, Rob Renaerts débarque dans le club bruxellois. Alors capitaine, il reste dans le club lorsque le club effectue le grand saut vers la première provinciale. Mais depuis, l’ambiance s’est fortement détériorée au sein du club.

Je tiens d’abord à signaler que si j’ai souhaité parler de la situation, c’est pour que les joueurs qui souhaiteraient rejoindre le club soient au courant de celle-ci ”, avoue Rob Renaerts. “ Je pense qu’en décidant de racheter le matricule du RFC Evere pour monter en P.1, le club a commis une très grosse erreur ”, poursuit-il.

En effet, suite à la fusion entre le RFC Evere et la RUSAS, qui a vu la naissance du Crossing Schaerbeek-Evere, une place se libérait en P.1. Les Etterbeekois en ont profité pour alors grimper deux échelons d’un seul coup.

Comme le club passait directement de la P.3 à la P.1, la majorité des joueurs sont partis. Je crois qu’il n’en restait plus que quatre ou cinq ”. C’est alors que les problèmes ont commencé à surgir.

Deux jours avant notre première rencontre de championnat au Crossing, notre manager sportif a décidé de donner sa démission suite à une dispute avec le staff de l’équipe juniors. Suite à cette saison notre entraîneur à ce moment-là, Marc Cneudt a également décidé de jeter l’éponge avec l’entraîneur des gardiens. Mais deux jours plus tard, notre manager sportif revenait sur sa décision et nous étions alors sans entraîneur.

Retrouvez la suite de cet article dans l’édition de La Capitale de ce mercredi 5 décembre 2012.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent