Mis à jour le Mercredi 5 Décembre 2012 à

Régions > Bruxelles > Sports

Foot (P.2): Non, Waterloo n'est pas imbattable

Rédaction en ligne

Alors que Waterloo semblait intouchable et invulnérable depuis le début de la saison, le club brabançon a concédé sa première défaite ce week-end sur le terrain du Blue Star et ce, une semaine après avoir été accroché sur sa pelouse par Braine. Inquiétant?
Waterloo a perdu son invincibilité le week-end dernier mais ne panique pas pour autant.

Waterloo a perdu son invincibilité le week-end dernier mais ne panique pas pour autant.

Irrésistible depuis le coup d’envoi de la saison 2012-2013, Waterloo avait connu une série de onze succès consécutifs. Mais depuis deux rencontres, l’équipe brabançonne tourne au ralenti. Un point en six rencontres, le constat est surprenant. Peut-on parler de crise? Éléments de réponse avec Amaury Toussaint, le coach waterlootois et Jonathan Haynes, joueur brabançon wallon.

Nous ne faisons pas de petite crise de confiance ”, insiste Amaury Toussaint, le coach de Waterloo. “ Le groupe reste soudé et serein. Une défaite peut arriver à tout le monde. Nous savions que nous n’étions pas imbattables.

Et comme se plaît à le préciser Amaury Toussaint, “ le tout, c’est de réagir dès la semaine suivante. Nous avons déjà tous hâte d’y être.

Jonathan Haynes va dans le même sens que son entraîneur.

C’est à nous de nous reprendre. Après cette défaite et le nul concédé la semaine dernière contre Braine, nous pourrions douter mais je ne pense pas que ce sera le cas. Nous avons toujours une avance confortable et nous sommes en phase avec nos objectifs. Nous pouvons aussi compter sur un groupe très expérimenté. Beaucoup de joueurs comptent de nombreux matches derrière eux. C’est important pour bien négocier les moments plus difficiles.

Pour Amaury Toussaint, le mental a joué un rôle dans la défaite de ce week-end.

Après trente-trois points consécutifs et les éloges qui fusaient de toute part, ça jouait dans les esprits. Cela s’est vu en première mi-temps. Nous avons failli mentalement.

Retrouvez la suite de cet article dans l’édition de La Capitale de ce mercredi 5 décembre 2012.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent