+

Univers > Foot > Foot belge > Division 1B

Foot (D.2): le président du Brussels, Johan Vermeersch, fait le point

Rédaction en ligne |

Mis à jour le Mercredi 19 Décembre 2012 à

Johan Vermeersch analyse la possibilité de renforcer le Brussels au mercato. Pour l’heure, rien n’est sûr.

Johan Vermeersch analyse la possibilité de renforcer le Brussels au mercato. Pour l’heure, rien n’est sûr.

Ce soir, c’est vaincre ou mourir. Le Brussels se déplace à Heist dans un match à six points qu’il faudra absolument bien négocier. Avant cette rencontre capitale, Johan Vermeersch s’est confié sur la situation sportive et financière de son club. Avec en toile de fond, un mercato qui pourrait ne pas être aussi mouvementé qu’espéré.

>Président, dans quel état d’esprit êtes-vous avant ce match à Heist ?

C’est un match à six points. On a fait quelques bons matches, avec des résultats intéressants. Puis les circonstances n’ont pas joué en notre faveur contre Lommel, c’est malheureux. À Mouscron, j’ai parlé avec les joueurs après le match. J’étais déçu du niveau contre une équipe qui était à notre portée. Nous n’avons rien réalisé d’intéressant offensivement alors que c’était le moment de prendre des points. Il y a une faute de marquage sur le but qui nous coûte cher. La défense a bien tenu mais c’est surtout au niveau de la construction du jeu que nous n’étions pas au point

>Qu’avez-vous dit aux joueurs ?

J’ai donné mon avis, calmement, de manière constructive. Il faut aussi pouvoir accepter que les choses tournent un peu moins bien. On doit essayer de corriger ce qui n’a pas été samedi.

>Une défaite ce soir serait-elle fatale ?

C’est un match clé naturellement. Après, nous devons aussi affronter Visé et Saint-Nicolas. C’est le moment de prendre des points en faisant des résultats. Mais il est clair qu’un bon résultat dès ce soir pourrait déjà changer beaucoup de choses.

>Retrouvez l’intégralité de l’interview de Johan Vermeersch dans votre journal ”La Capitale ” de ce mercredi.