Mis à jour le Dimanche 23 Décembre 2012 à

Régions > Tournai > Actualité

Ath: au café du Centenaire, on vendait aussi de la drogue

Rédaction en ligne

Les anciens tenanciers du café du Centenaire ont été condamnés, mardi, par le tribunal correctionnel de Tournai. Benoit Paternostre (37 ans) écope de 12 mois de prison avec sursis simple de cinq ans pour ce qui excède la détention préventive subie.


Au comptoir, on vendait aussi cocaïne, héroïne et speed

D.R.

Au comptoir, on vendait aussi cocaïne, héroïne et speed

Son épouse, Angela Cuttaia (29 ans) est condamnée à 10 mois de prison avec sursis simple de cinq ans. Les deux sont aussi condamnés à verser chacun une amende de 5.500 euros. Le tribunal a aussi décidé de confisquer deux fois 1.535 euros.

Le couple était poursuivi pour avoir détenu et vendu de la cocaïne, de l’héroïne et du speed dans le café qu’il gérait durant une période infractionnelle de deux ans. Le 16 décembre 2011, Benoit Paternostre a été placé sous mandat d’arrêt. Il est resté un mois en prison.

À la barre du tribunal, l’homme n’a nié les faits. S’il s’est mis à consommer du speed, ce n’était pas par désespoir mais parce que cela lui donnait une certaine énergie dans son travail. Il a reconnu avoir dépanné quelques copains avant de vendre un peu plus de drogues, derrière le bar, pour arrondir les fins de mois. D’autant plus que les affaires du bistrot n’étaient pas florissantes.

Sa femme non plus n’est pas issue d’un milieu toxicomane. Elle a aussi senti que ce trafic lui permettrait de maintenir le bateau à flots d’autant que la clientèle était demandeuse. Elle a dit au tribunal que les bénéfices lui permettaient de pouvoir vivre correctement après avoir honoré les factures du bistrot qui était considéré, au fil du temps, comme un repère de drogués par les fêtards et les policiers.

Mais le café a fini par sombrer et la faillite a été prononcée sur aveu. Du coup, le milieu dans lequel le couple vendait de la drogue a disparu et le couple est reparti sur la bonne voie. Ils se sont mariés et ils ont juré de ne plus toucher à ce poison.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent