Mis à jour le Lundi 24 Décembre 2012 à

Régions > Charleroi > Actualité

Incendie à Hanzinne: après une maman et sa fille de 6 ans, un garçonnet de 4 ans est aussi décédé

Mides

Voir aussi : Incendie mortel à Hanzinne: les photos

Lundi à l’aube, un incendie s’est déclaré dans une maison unifamiliale, 6 rue des combattants àà Hanzinne. Si le père a pu donner l’alerte et sauver deux enfants, sa compagne a péri intoxiquée. La fille de celle-ci (6 ans) est décédée à son arrivéée en clinique. Un garçonnet de 4 ans, transporté dans un état critique par hélicoptère à la clinique des grands brûlés à Neder Over Heembeek est aussi décédé au milieu de matinée ce lundi, a-t-on appris en fin d'après-midi.

Il était environ 4 heures lundi quand le locataire du 6 de la rue des Combattants à Hanzinne, M. Vincent Mathieux, constate un début d’incendie au rez de chaussée de l’immeuble qu’il occupe avec sa compagne et leurs quatre enfants. Cette famille recomposée est locataire de l’immeuble depuis près de trois mois. Très rapidement, il lance un appel au secours à son voisin direct, au 5 de la même rue. Alors que le 112 est avisé, l’occupant des lieux et sont voisin parviennent à sortir deux enfants de l’immeuble par l’étage.

Pour sa part, la compagne tente aussi de sortir les deux plus jeunes enfants via le rez mais sa tentative restera vaine.

Sous les ordres de l’adjudant A. De Vecchi –rejoint par le Commandant Y. Bertrand-, deux ambulances et plusieurs pompiers florennois arrivent sur les lieux avec un imposant matériel. Mais la gravité du sinistre impose le renfort de leurs collègues du poste avancé de Clermont –caporal Darot- et du CRS de Philippeville –caporal M. Stevaux-. Ils seront rejoints par deux équipes médicalisées ainsi que par des ambulances de la clinique Vésale et du SAPG de Gilly et plusieurs équipes de la zone de police Flowal.

Alors que plusieurs lances sont mises en batterie pour maîtriser le sinistre, plusieurs pompiers équipés de masques n’écoutent que leur courage. Ils pénètrent dans la maison et découvrent malheureusement le corps sans vie de la maman qui a péri par intoxication au pied des escaliers. Les deux jeunes enfants (4 et 6 ans) sont quant à eux retrouvés en état de mort apparente également des suites d’intoxication.

Extraits de la maison, ils seront hébergés chez les voisins directs et pris en charge par les urgentistes des SMUR de la clinique Vésale et de l’hôpital civil. Durant de longues minutes, les secouristes parviendront à réanimer les deux enfants mais leur état restera toutefois très préoccupant.

 

La fillette de 6 ans décède peu après son arrivée en clinique

Tandis que le locataire de la maison et deux enfants, fortement intoxiqués, étaient pris en charge et transportés vers le caisson de décompression de la clinique Vésale à Montigny-le-Tilleul, la fillette de 6 ans quant à elle était transportée dans un état critique vers l’hôpital civil de Charleroi et le garçonnet de 4 ans, dans un état tout aussi préoccupant prenait la direction de l’IMTR de Loverval. Face à la gravité de l’intoxication, il était transféré par hélicoptère vers 8 heures 30 à la clinique des grands brûlés de Neder Over Heembeek. Il se trouvait en fin de matinée en état de mort clinique comme l’indiquait le Commandant Bertrand.

Peu après 10 heures, les terribles nouvelles se succédaient sur les lieux du drame. D’une part on apprenait de la clinique carolorégienne le décès de la fillette de 6 ans des suites des séquelles de l’intoxication. Peu après, les responsables de la clinique des grands brûlés de Neder Over Heembeek annonçaient aux policiers locaux le décès du garçonnet de 4 ans.

Lors de l’intervention, un sapeur florennois, M. J-L. Haccourt, a été pour sa part fortement intoxiqué. Pris en charge par ses collègues ambulanciers, il a été transporté vers le caisson de décompression de la clinique Vésale.

Il était alors 11 heures quand les pompiers florennois, dont certains étaient fortement marqué par l’émotion, clôturaient leur intervention. Lors de leur rentrée en caserne, un centre de crise était mis à leur disposition

 

Le foyer s’est déclaré à proximité d’un poêle à bois

Vers 7 heures 30, rejoints par l’OPJ de garde, le commissaire Antoine, et par le chef de corps, le Commissaire Divisionnaire J-P. Legros, les policiers locaux ont entamé leurs investigations avec le concours du Commandant Y. Bertrand. Si tout laisse à penser que le sinistre est d’origine accidentelle, il semblerait qu’il se soit déclaré à proximité d’un poêle à bois installé à l’intérieur, coté pignon de la maison.

Dans la soirée de dimanche, il avait été réalimenté en buches pour la nuit.

Faisant suite à ces premières constatations, le Parquet de Dinant était avisé. Le Magistrat de garde, les membres du laboratoire du PJF de Dinant ainsi qu’un expert immobilier descendaient sur les lieux afin de dresser les conclusions finales de ce drame familial.

Dès les premiers instants de ce dramatique incendie, on remarquait la présence de l’échevin

Chintinne

rejoints par le 1er échevin Lotti et le bourgmestre P.

Helson.

Galerie photo.

Incendie mortel à Hanzinne: les photos

Photos de MIDES

MIDES

  • 
MIDES

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent