60

Univers > Foot > Foot belge > Division 1A > Standard

Voici les photos très sexy de l'"ex" de Cristea, nouveau joueur du Standard

Philippe Gerday |

Mis à jour le Mardi 29 Janvier 2013 à

La relation entre Adrian Cristea et un top-model a longtemps alimenté la chronique en Roumanie

VAN ASS et DR

La relation entre Adrian Cristea et un top-model a longtemps alimenté la chronique en Roumanie


Adrian Cristea nouveau médian au standard de Liège mercato hiver.

Thomas Van Ass

Adrian Cristea nouveau médian au standard de Liège mercato hiver.


Avec son ex-belle Bianca Dragusanu.

D.R.

Avec son ex-belle Bianca Dragusanu.

Officiellement prêté au Standard depuis hier après-midi, Adrian Cristea a le pied gauche pour enflammer Sclessin... et une âme de séducteur pour ravir les coeurs...

Mircea Rednic tient son médian offensif. Même si Adrian Cristea n’était pas son premier choix l’entraîneur du Standard avait cité d’emblée le médian de Petrolul parmi les joueurs susceptibles de venir renforcer le Standard. Sur le plan du jeu pur, le Standard n’a pas recruté (en prêt pour 150.000 Euros, l’option d’achat serait fixée à 500.000 Euros) n’importe qui. Dès ses débuts, Cristea a été surnommé «Hagi». Bon des deux pieds (surtout du droit) et doté d’une superbe technique, il était le plus grand talent de cette décade mais il n’a pas confirmé ces attentes. D’où un palmarès qui n’affiche que 9 sélections internationales, un titre de champion (en 2007 avec le Dinamo entraîné par... Mircea Rednic), deux Coupes et une Supercoupe. Et surtout aucune aventure hors de Roumanie avant ce prêt au Standard alors qu’il est déjà âgé de 29 ans. Dans ses deux derniers clubs (Universitatea Cluj et Petrolul Ploiesti), il a peu brillé.

Le Standard représente-t-il le défi qu’il attendait tant? Hier, il a gentiment posé pour quelques photos, puis a signé son contrat avant quelques déclarations de circonstances. «Je suis très fier d’être ici et de retrouver un coach que j’ai bien connu au Dinamo et à Petrolul. J’ai entendu parler du club, de ses titres et de ses matches européens. Et bien sûr du public

Hors des terrains, Adrian Cristea en connaît un rayon pour conquérir les coeurs. En Roumanie, il a accumulé une sacrée réputation de séducteur en collectionnant les conquêtes féminines.

D’où son surnom de «Prince» à Bucarest. Sa relation avec Bianca Dragusanu (une reine de la nuit en Roumanie qui a posé pour Playboy) a défrayé la chronique. Lors d’un camp d’entraînement, Adrian Cristea avait payé un agent de sécurité pour le laisser partir alors que la top-model l’attendait dans une jeep tous phares éteints. Il était revenu de cette nuit de fête juste à temps pour l’entraînement du lendemain! Tout aussi fameuse est cette émission télévisée où il a traité de tous les noms le styliste de mode Catalin Botezatu, l’ancien petit ami de Dragusanu.

On ne devrait toutefois pas apercevoir le top model dans les travées de Sclesin puisque le couple a rompu depuis quelques semaines. Son mode de vie ne l’empêche pas d’avoir le sens des responsabilités: d’un relation précédente avec un autre top model Denisa Nechifor est née une petite Ranya et Adrian Cristea est très impliqué dans son éducation.