Mis à jour le Mardi 29 Janvier 2013 à

Régions > Bruxelles > Sports

Le FC Brussels doit verser près de 60.000 euros d'indemnités à son ancien joueur Aracic

Belga

La cour du travail de Bruxelles a condamné, mardi, le club de football FC Brussels à payer à son ancien joueur Ante Aracic 58.044 euros d’arriérés de salaire et autres indemnités.

Le joueur croate Ante Aracic n’avait plus été payé par son ancien club, le FC Brussels, après avoir été blessé lors d’un match en 2007. Il avait alors réclamé des arriérés de salaire devant la justice.

Le club avait, dans un premier temps, nié même que le joueur avait été aligné lors de ce match amical contre Sedan, le 7 septembre 2007. Mais une première décision de justice était intervenue, obligeant le club de football à verser les arriérés de salaire et des indemnités de rupture de contrat à Ante Aracic. Le FC Brussels avait ensuite produit un certificat médical visant à prouver que le joueur était déjà blessé au moment d’être engagé par le FC Brussels, le 30 août 2007, et qu’il avait donc menti.

Le club estimait donc qu’il n’était pas dans l’obligation de continuer à payer son employé et à prendre en charge ses frais de maladie. L’avocat d’Ante Aracic avait, quant à lui, plaidé devant la cour que le document avait été antidaté et qu’il s’agissait donc d’un faux.

Mardi, la cour a estimé que les parties n’avaient pas fourni assez d’éléments pour lui permettre de trancher cette question du faux civil. Mais la cour a expliqué qu’en tout état de cause, étant donné qu’Ante Aracic avait été aligné lors du match du 7 septembre 2007, le contrat de travail avait donc été exécuté par le club. Ainsi, celui-ci se devait donc d’assurer le paiement des salaires du joueur.

Désormais, le FC Brussels devra donc verser au joueur, à titre provisionnel, 41.826 euros de rémunération globale, 7.000 euros pour les salaires de septembre à octobre 2007, 5.962 euros de pécule de vacances pour les années 2007 et 2008, et enfin 3.250 euros de loyer.

.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent