Mis à jour le Jeudi 31 Janvier 2013 à

Régions > Namur > Actualité

Kraft Foods Namur: la phase de négociations débutera le 20 février

Rédaction en ligne

La deuxième phase dite de négociations débutera ce 20 février à l’entreprise Kraft Foods de Temploux (Namur), a indiqué jeudi la FGTB, après la première phase de la procédure Renault qui s’est terminée mercredi soir. Il faut maintenant négocier les modalités selon lesquelles les cinquante-sept ouvriers et les cinq employés partiront.

La direction de l’usine avait informé les travailleurs de son intention de licencier une soixantaine d’entre eux le 29 octobre dernier.

Elle avait justifié ces licenciements par une diminution de la demande, notamment dans d’autres pays européens, et le transfert de la production vers d’autres sites du groupe.

Durant la phase d’information, les travailleurs ont eu l’occasion de poser les questions qu’ils souhaitaient sur les causes exactes de ce licenciement collectif et sur ce qui avait été mis en place pour pallier la diminution de commandes.

L’inquiétude des travailleurs était de pouvoir absorber la capacité de production une fois les licenciements intervenus. La direction a démontré, chiffres à l’appui, que de nombreux facteurs avaient été pris en compte et qu’un phasage précis permettrait des licenciements jusque cette fin d’année.

La principale difficulté est maintenant de discuter des pistes les plus acceptables pour les cinquante-sept ouvriers et les cinq employés dans ce contexte économique difficile avec des offres d’emploi qui se font rares en Wallonie, explique la FGTB.

Les pistes de prépension et de départs volontaires ont été évoquées mais elles doivent être précisées lors des futures réunions.

  • p-20121029-05FEFM_17.jpg

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent