Mis à jour le Vendredi 1 Février 2013 à

Régions > Namur > Actualité

Le NE5T, nouvel hôtel namurois des célébrités a accueilli Albert de Monaco: «Le prince n'est pas snob»

Adrien de Marneffe

Le prince Albert de Monaco a passé la nuit de mercredi à jeudi au luxueux hôtel NE5T, dans le quartier de la Citadelle de Namur. Il a été rejoint en matinée par le prince Philippe. « Ils ont été charmés par les lieux », relate Benoît Gersdorff, restaurateur et gérant de l’hôtel.


Le parapluie «
monégasque
».

V.L.

Le parapluie « monégasque ».

Le NE5T a ouvert ses portes il y a trois mois à peine. L’ancienne ferme de la Madeleine, après neuf années de travaux pharaoniques, a conservé son cachet rustique tout en y ajoutant un cachet intimiste, luxueux sans être bling-bling. Un vrai havre de paix garni au centre de la cour intérieur d’une jolie piscine, son cinéma privé, son restaurant et ses six suites à thèmes. C’est le lieu qu’a choisi le prince Albert de Monaco pour passer la nuit, lors de sa visite au congrès du développement durable de Namur. «  Nous avons déjà reçu pas mal d’invités de marque depuis notre ouverture. », lance Benoît Gersdorff, le gérant du NE5T. «  On préfère ne pas tous les citer. Les people viennent souvent ici pour trouver une certaine paix, loin des projecteurs. Récemment, nous avons reçu le chanteur Roch Voisine. Il a tellement aimé les lieux qu’il l’a recommandé à ses amis. Il nous envoie plein de monde depuis.  »

Le Prince Albert de Monaco est arrivé sur les lieux en fin de soirée après un repas au cercle de Wallonie.  «  Il a débarqué avec toute son équipe de sécurité, sa cour, huit personnes en tout. Ils sont vraiment réglés comme des horloges, à la minute près. Lorsque le prince est arrivé, il m’a salué. On s’était déjà rencontré lors d’événements comme la Yeosu Expo, en Corée du Sud. C’est une personne très naturelle, agréable, pas snob pour un sou. J’ai déjà reçu des invités moins prestigieux mais qui « s’y croyaient » nettement plus. Bien sûr, il y a un protocole à respecter. On ne peut pas l’interpeller, lui adresser la parole. D’emblée, il a demandé à visiter l’entièreté du domaine. Il a ajouté que le bâtiment était fantastique. Il était sous le charme. Je crois qu’il a été étonné de trouver un hôtel comme le nôtre en Wallonie, à Namur.  »

Retrouvez l’intégralité de l’article dans La Meuse

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent