Mis à jour le Mercredi 6 Février 2013 à

Régions > Namur > Actualité

Atteinte d'un cancer généralisé, le médecin n'avait pas voulu la soigner: il croyait... à de l'arthrose!

Déborah Toussaint

« C’est un bourreau ». Anne, 60 ans, est atteinte d’un cancer généralisé. Il y a un peu plus de six mois, le neurologue du CHR Namur n’avait pourtant pas cru bon de la soigner. Selon lui, elle avait ...de l’arthrose. « Elle souffrait le martyr et on n’a rien fait pour elle », raconte Eddy, qui se bat aujourd’hui pour obtenir réparation.


Eddy Nutelet passe ses journées à l’hôpital de la Citadelle, pour vivre les derniers instants auprès de sa femme.

D.T

Eddy Nutelet passe ses journées à l’hôpital de la Citadelle, pour vivre les derniers instants auprès de sa femme.

Eddy Nutelet (64 ans) est un homme brisé. Depuis le 10 décembre, il sait que le temps qui reste à son épouse, Anne Naudts (60 ans), est compté : elle a appris qu’elle souffrait d’un cancer généralisé.

Et pourtant, quelques mois avant le diagnostic de l’hôpital de la cité ardente, lui et sa femme s’étaient rendus au Centre Hospitalier Régional de Namur. Sur place, le chef de service de neurologie n’avait pas cru bon d’hospitaliser Anne. Selon lui, elle avait « juste » de l’arthrose... Et ce alors qu’elle souffrait le martyre...

Mais lorsqu’ils consultent l’hôpital de la Citadelle, c’est le choc : Anne avait un cancer de l’os qui s’est généralisé. Il n’y a plus rien à faire. Dans la Meuse, son époux exige des réparations, alors qu’Anne est en fin de vie. «  On n’aurait pas pu la soigner. Mais ces bourreaux lui ont fait endurer trois mois de souffrance. Trois mois qu’elle aurait pu passer sans avoir mal. J’exige des réparations. Je me demande pour eux à combien se chiffrent ces trois mois. Pour moi, en tout cas, cela n’a pas de prix  ».

Lire notre reportage complet dans nos journaux en numérique

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent