Mis à jour le Lundi 4 Mars 2013 à

Régions > Centre > Actualité

Les funérailles Duvivier voient la mort en couleurs à Morlanwelz!

A.M.

Le 15 mars prochain, les funérailles Duvivier inaugureront leurs locaux entièrement rénovés à Morlanwelz. Une rénovation qui va faire la part belle aux... couleurs ! Car comme le reste de notre société, la mort évolue aussi !


Claude Machiels et son épouse font entrer la couleur au funérarium de Morlanwelz.

D.C.

Claude Machiels et son épouse font entrer la couleur au funérarium de Morlanwelz.

«  J’ai assisté à un au revoir très particulier quand je travaillais encore à Uccle… Le cercueil du défunt a quitté la pièce sur la chanson de Johnny Hallyday. Allumer le feu. C’était très original mais assez particulier tout de même…  » Un signe, parmi d’autres, de l’évolution de la vision de la mort, selon Claude Machiels, entrepreneur de pompes funèbres. Avec sa femme, il a repris, il y a quatre ans, les funérailles Duvivier, à Morlanwelz. «  Mais j’étais déjà entrepreneur avant de venir m’installer dans la Région du Centre. »

Claude Machiels et sa femme ont vu une évolution dans la manière dont on prépare un enterrement. À tel point qu’aujourd’hui, ils ont décidé de mettre de la couleur au sein de leur installation. «  Ce ne sont évidemment pas des couleurs flashantes. Mais plutôt des couleurs chaudes. » Effectivement, quand on passe la porte d’entrée, c’est par un long couloir ocre que l’on est accueilli. «  C’est fini le temps où on mettait tout en noir. Les gens aujourd’hui ont besoin de se sentir bien. C’est vers plus de chaleur que nous allons. »

Les familles veulent vivre leur deuil dans un univers plus serein et familier. «  J’ai investi dans des grands écrans plats. Les personnes endeuillées peuvent ainsi voir les photos du défunt défiler sur l’écran. Cela humanise terriblement l’événement. » Par contre, plus de trace des cercueils dans les vitrines Duvivier. «  Aujourd’hui on vend les cercueils dans une pièce reculée. Cela choque moins les gens quand ils passent devant nos bâtiments. ». Comme quoi, vraiment, tout évolue !

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent