Mis à jour le Mardi 5 Mars 2013 à

Régions > Brabant wallon > Actualité

Braine-l'Alleud: Les pierres d'Hougoumont vendues sur eBay!

Rédaction en ligne

La découverte a suscité l’émoi au sein des amateurs du champ de bataille de Waterloo : le site eBay propose des vestiges de la bataille, dont une pierre de la Ferme d’Hougoumont, qui fait pourtant partie d’un lieu classé. Une initiative qui inquiète tout le monde.

 La ferme d’Hougoumont est l’un des sites majeurs du champ de bataille de Waterloo.

Da.C.

La ferme d’Hougoumont est l’un des sites majeurs du champ de bataille de Waterloo.

78,82 dollars, soit un peu plus de 60 euros, c’est le prix d’une relique de la bataille de Waterloo. Et pas n’importe quelle relique, puisqu’il s’agit d’une pierre de la ferme d’Hougoumont, l’un des sites majeurs du champ de bataille de Waterloo. Le prix est le résultat d’une enchère à laquelle se sont livrés des amateurs d’histoire… sur le site eBay !

Le lot baptisé a été mis en vente, visiblement par une personne d’origine britannique, le 19 février et vendu cinq jours plus tard. Une vente qui n’est pas au goût de tout le monde, le site est en effet classé et donc protégé. Dominique Timmermans, de l’Association pour la Conservation des Monuments Napoléoniens (ACMN), explique ainsi : «  j’ai découvert le lien pour cette vente via Facebook. Si un visiteur trouvait une brique par terre, tombée du mur, et qu’il l’emportait en souvenir, à la rigueur je pourrais comprendre. Mais dans ce cas-ci, il a trouvé une pierre d’un site historique et l’a vendue pour faire du profit. Je trouve cela grave. »

Du côté de l’Intercommunale Bataille de Waterloo 1815, on prend l’affaire au sérieux. «  On a signalé à eBay que cet objet vendu provenait d’un site qui est classé depuis 1914. C’est donc interdit  », réagit Nathalie du Parc Locmaria, Présidente de l’association. Pour autant, aucune plainte n’a été déposée semble-t-il. Quoi qu’il en soit, avec le Bicentenaire de la bataille qui approche à grand pas, on peut craindre de voir ce genre de vente se répéter, surtout pour un site qui fascine des milliers de personnes de par le monde. D’autant que rien ne dit que cette pierre soit la seule à avoir été prise. «  Ici, on n’en a trouvé qu’une seule en vente. Mais si vraiment on a affaire avec quelqu’un qui souhaite faire du profit, il peut très bien en avoir pris plusieurs ou alors se dire que les briques au sol ne sont pas assez belles et donc aller prendre celles qui ne sont pas tombées. On peut très vite avoir des dérives, c’est très grave  », conclut Dominique Timmermans.

Davide Cacciatore

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent