Publié le Vendredi 22 Mars 2013 à

Régions > Bruxelles > Actualité

Assises de Bruxelles: la défense estime que son client a été provoqué

Rédaction en ligne

La défense, Me Denis Bosquet, a plaidé, vendredi, devant la cour d’assises de Bruxelles, que l’accusé avait été provoqué par la victime, jalouse. Michel Liebens, âgé de 56 ans, est accusé, devant la cour d’assises de Bruxelles, du meurtre de Chistine H., son ex-compagne, commis en octobre 2008 à Berchem-Sainte-Agathe.


Le procès de Michel Liebens.

Belga

Le procès de Michel Liebens.

«Je le dis: la victime a une part de responsabilité dans ce qui est arrivé, aussi minime soit-elle», a exposé Me Denis Bosquet. «Il y a eu provocation. Et je ne vous demande pas de retenir cela comme cause d’excuse mais comme circonstance atténuante», a plaidé l’avocat de la défense.

Michel Liebens est en aveu d’avoir tué son ex-compagne, Christine H., la nuit du 6 au 7 octobre 2008, au domicile de celle-ci, à Berchem-Sainte-Agathe.

Elle lui avait fait des reproches, avait-il dit. Il n’avait pas supporté et, saoul, il s’en était pris à elle violemment.

L’accusé et la victime avaient entretenu une relation affective durant quatre ans puis l’accusé y avait mis fin en février 2008, notamment parce que Christine H. était trop jalouse, avait-il dit. Ils avaient toutefois gardé contact.

Christine H. avait été découverte à moitié dénudée et sans sous-vêtements, couverte d’ecchymoses sur la poitrine et sur les membres. Elle était décédée à la suite d’une asphyxie par strangulation et suffocation.

L’ADN de l’accusé avait été retrouvé sur le corps.

Le jury est entré en délibération et rendra son verdict vendredi soir.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent