Publié le Samedi 23 Mars 2013 à

Régions > Bruxelles > Actualité

Assises de Bruxelles: Michel Liebens reconnu coupable du meurtre de son ex-compagne, sentence lundi

Rédaction en ligne

Michel Liebens, 56 ans, a été reconnu coupable du meurtre de Christine Haesevelde, son ex-compagne, vendredi soir par le jury de la cour d’assises de Bruxelles. À sa défense, Mes Denis Bosquet et Véronique Laurent avaient plaidé la provocation, mais ils n’ont pas été suivis par les douze jurés. L’accusé sera fixé sur sa peine ce lundi.


La victime, Christine Hasevelde, était coiffeuse et âgée de 45 ans.

Polfed

La victime, Christine Hasevelde, était coiffeuse et âgée de 45 ans.

Dans la motivation de son verdict, le jury a pris en compte les aveux de Michel Liebens et les constatations médico-légales. L’homme avait reconnu, à l’audience, la matérialité des faits et leur qualification juridique, a précisé l’arrêt. Par ailleurs, concernant l’intention homicide, les juges ont pris en considération les constatations médico-légales.

Michel Liebens avait avoué avoir tué Christine Haesevelde., une coiffeuse de 45 ans, la nuit du 6 au 7 octobre 2008, au domicile de celle-ci, à Berchem-Sainte-Agathe, dans un immeuble du Katteput. Elle lui avait fait des reproches, avait-il dit. Il n’avait pas supporté et il s’en était pris à elle violemment, en étant en état d’ivresse. Christine Haesevelde avait été découverte à moitié dénudée et sans sous-vêtements, couverte d’ecchymoses sur la poitrine et sur les membres. Elle était décédée à la suite d’une asphyxie par strangulation et suffocation.

L’accusé et la victime avaient entretenu une relation affective durant quatre ans, puis Michel Liebens y avait mis fin en février 2008, notamment parce que Christine était trop jalouse, avait-il dit. Ils avaient toutefois gardé contact. L’ADN de l’accusé avait été retrouvé sur le corps mais ce n’est qu’un après le crime qu’il avait été confondu et avait avoué les faits. Placé alors sous mandat d’arrêt, il avait ensuite été libéré avant son procès, où il comparaît libre. Le débat sur la peine à infliger se tiendra lundi en fin de matinée.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent