Mis à jour le Vendredi 29 Mars 2013 à

Régions > Mons > Actualité

Mons-Borinage et Hauts-Pays: où pousseront les éoliennes?

C.T.

Considérée comme une zone propice à l’implantation d’éoliennes, en raison des vents qui y soufflent, la région de Mons-Borinage et surtout des Hauts-Pays pourrait encore voir pousser quelques mâts supplémentaires dans les années qui viennent. Voici la carte des lieux considérés comme les plus favorables.


Les taches vertes figurent les zones favorables à de nouvelles implantations.

COM

Les taches vertes figurent les zones favorables à de nouvelles implantations.

Les éoliennes, stop ou encore ? A chaque nouvelle demande de permis, supporters et détracteurs s’opposent passionnément. A Honnelles par exemple, où pas moins de trois projets sont en concurrence, la commune a décidé de consulter la population par référendum.

Le député wallon Ecolo Manu Disabato appartient bien sûr au camp des supporters de l’éolien. Il nous présente la nouvelle carte des zones favorables établie à la demande de la Région wallonne, et nous lui avons demandé de faire un gros plan sur notre région.

Comment lire cette carte ?

Les traits marrons dessinent le contour des champs éoliens existants. On voit le parc éolien de Dour - Quiévrain - Hensies (en zone 7), celui de Quévy et à droite, celui d’Estinnes (en zone 9). Les taches vertes représentent les zones favorables à de nouvelles implantations.

Que de taches vertes !

De quoi faire dresser les cheveux sur la tête des adversaires de l’éolien car des taches vertes, il y en a vraiment beaucoup ! En particulier sur Honnelles et Quévy. Pas de panique, répond Manu Disabato. «  Cela ne signifie pas du tout qu’il faudrait ériger des éoliennes dans chacune de ces zones, explique le député. Au contraire : la mise en oeuvre d’une zone exclut la zone potentielle voisine. »

La nouvelle carte de la Région wallonne combine en effet différents facteurs : physiques (l’exposition au vent) mais aussi réglementaires. Notamment : l’éloignement minimal des habitations (au triple de la hauteur des éoliennes) et la covisibilité  : la vue doit rester libre au moins dans un angle de 130 o . Autrement dit : nulle part on ne doit se sentir « cerné » par les éoliennes.

Les communes sont appelées à donner leur avis sur la carte wallonne pour le 30 avril. Et en juin, tout citoyen pourra le faire, via une enquête publique.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent