Publié le Vendredi 12 Avril 2013 à

Régions > Bruxelles

Bruxelles: des clients se plaignent d'avoir été arnaqués par les salles de sport Basic Fit

Déborah Van Boterdael

Basic Fit, c’est la nouvelle salle de sport à la mode. Pour 15,95 euros par mois, vous pouvez y faire du sport à volonté. Oui mais voilà, certains clientsse plaignent d’une arnaque concernant la domiciliation des paiements. L’argent ne serait pas retiré tous les mois et Basic Fit leur enverrait une facture qu’au bout de quelques mois pour leur réclamer la somme de l’abonnement ainsi qu’une indemnité de retard. Une accusation que Basic Fit réfute.


Fabian, 23 ans, a refusé de payer cette amende de Basic Fit qu’il l’estimait injuste.

DVB

Fabian, 23 ans, a refusé de payer cette amende de Basic Fit qu’il l’estimait injuste.

Une salle de sport accessible tous les jours pour 15,95 euros par mois ? Cela semble trop beau pour être vrai. Et pourtant c’est ce que Basic Fit propose. Un prix qui a pour mérite d’attirer les clients mais certains d’entre eux dénoncent déjà une arnaque. «  J’avais demandé une domiciliation  », explique Églantine, ancienne cliente de 22 ans. «  Au bout de cinq mois d’inscription, j’ai reçu une lettre de Basic Fit me demandant de leur verser 300 euros parce que mes paiements n’avaient pas eu lieu. Je devais donc payer cinq mois d’abonnement, 25 euros de frais d’inscription et des indemnités de retard  ». La jeune femme n’avait pourtant jamais été prévenue auparavant. «  Je me suis inscrite en juillet et je n’ai reçu le premier courrier qu’en décembre  », déclare-t-elle. «  Je leur ai expliqué cela mais, selon eux, c’était à moi de vérifier si la somme avait bien été débitée  ». Églantine a fini par payer le montant. «  Je n’avais pas d’avocat, je ne voulais pas me lancer dans les procédures. Du coup, j’ai payé ! Mais je ne mettrai évidemment plus les pieds dans cette salle  ».

Fabian, 23 ans, autre client de Basic Fit, a vécu une histoire similaire. «  Je m’y suis inscrit fin janvier. J’ai fait mon premier payement par Bancontact et je leur ai donné mes informations pour une domiciliation  », explique-t-il. «  Au bout du premier mois, ma carte d’accès à la salle a été bloquée parce que je n’avais soi-disant pas payé le mois de mars. Si je voulais y avoir à nouveau accès, je devais donc leur verser les 15,95 euros d’abonnement mais également cinq euros d’amende  ». Le jeune homme a alors refusé de payer cette dette. «  Quand je suis allé voir le personnel, ils se sont aperçus qu’ils avaient mal encodé mon numéro de compte. Ils sont donc en tort. Je n’assumerai pas leur erreur  ». Deux mois plus tard, le problème n’a toujours pas été résolu.

De son côté, Basic Fit réfute ces accusations. «  Le client est responsable de ses paiements. C’est donc à lui de vérifier si le prélèvement a eu lieu  », explique une employée travaillant à l’administration du groupe. «  De notre côté, dès qu’il y a un mois de retard au niveau du paiement, nous envoyons directement par courrier un rappel à nos membres. Ensuite si la somme n’a toujours pas été versée, nous envoyons une deuxième lettre et nous leur passons des coups de téléphone afin de les prévenir  ».

La dame reconnaîtra tout de même le nombre élevé de problèmes liés aux domiciliations. «  Lors d’un tel paiement, nous devons demander à la banque du client d’activer la domiciliation. Mais il se peut que la banque prenne du retard. Le client est alors amené à payer par Bancontact mais nous ne lui faisons pas payer une amende évidemment  ». Pour ne plus rencontrer de tels problèmes, les salles de sport Basic Fit ont décidé d’utiliser la domiciliation européenne ce qui devrait dès lors réduire le nombre de plaintes.

Dossier complet dans La Capitale ce vendredi.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent