Publié le Jeudi 18 Avril 2013 à

Régions > Mons > Actualité

Honnelles: malgré plusieurs votes contre les éoliennes, les opérateurs restent sur leurs positions

C.M.

Malgré les deux votes populaires négatifs recueillis à Honnelles et Sebourg (en France), les deux opérateurs concernés par des projets éoliens dans les Hauts-Pays ne changent pas de direction et maintiennent leur désir d’implanter des éoliennes à cet endroit.


Les opérateurs tiennent à leurs projets éoliens.

E.G.

Les opérateurs tiennent à leurs projets éoliens.

Malgré les deux votes populaires négatifs recueillis à Honnelles et Sebourg (en France), les deux opérateurs concernés par des projets éoliens dans les Hauts-Pays ne changent pas de direction et maintiennent leur désir d’implanter des éoliennes à cet endroit.

«  Le pourcentage d’acceptation d’un parc augmente significativement après son implantation  ».Voici l’argument mis en évidence par Miguel De Schaetzen, administrateur-délégué de la division Wind à Eneco, un des deux opérateurs dont le projet est d’installer des éoliennes dans les Honnelles.

On pourrait croire qu’en étant rejetés des deux côtés de la frontière (référendum à Honnelles le 7 avril et sondage à Sebourg dimanche dernier), ces projets aient pris du plomb dans l’aile.

Mais pour Eneco, pas question pour l’instant de modifier les plans. «Les plaintes liées à nos 64 éoliennes (en Wallonie) sont rarissimes», affirme Eneco.

Même son de cloche chez l’autre opérateur, Aspiravi, qui préfère retenir les 25 % et 26 % de votes pour recensés à Honnelles et Sebourg.

Retrouvez notre dossier complet dans l’édition de ce jeudi.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent