Mis à jour le Vendredi 19 Avril 2013 à

Régions > Charleroi > Actualité

Drame de Lodelinsart: Samantha (14 ans), a sans doute jeté son bébé au sol

Rédaction en ligne

La reconstitution du jour clé de l’affaire Samantha à Lodelinsart, dont le bébé avait été retrouvé mort dans un sac-poubelle fin février, s’est tenue ce jeudi. Une chose est sûre : le bébé est « tombé » violemment sur le sol juste après sa naissance. Tout semble confirmer qu’il s’agit d’un acte volontaire, et non accidentel. En attendant, l’adolescente devrait prolonger son séjour en IPPJ pour quelques mois, les autres protagonistes seront soumis au détecteur de mensonges.


C’est sur ce matelas que Samantha (14 ans) avait accouché en secret au domicile de sa grand-mère.

D.R. / T.P.

C’est sur ce matelas que Samantha (14 ans) avait accouché en secret au domicile de sa grand-mère.

«  Samantha fonctionne comme une girouette   : sa version des faits change régulièrement  », nous explique le commissaire Zicot de la police judiciaire, chargé du dossier. «  Elle est un peu manipulatrice, elle a commencé à dire qu’elle l’avait déposé « doucement » au sol  ». Cependant, l’aspect médico-légal tend à confirmer sa dernière déclaration, comme quoi son geste aurait été volontaire, et non accidentel.  » Les enquêteurs excluent désormais que la fracture du crâne du nouveau-né ait été provoquée par un objet lourd et/ou aiguisé, nous dit-on. «  Le petit est donc entré violemment en contact avec le sol  », poursuit le commissaire, qui ne s’étendra pas plus, devoir de réserve.

Un raisonnement logique fera l’affaire : si le bébé est rentré en contact avec le sol de manière violente et que ceci résulte d’un geste volontaire, c’est donc que Samantha l’a jeté. Une triste vérité, qui n’est cependant pas encore confirmée à 100 % par les enquêteurs… Mais qu’aurait-il pu se passer d’autre ?

Retrouvez la suite de cet article dans La Nouvelle Gazette de ce samedi 20 avril.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent