Publié le Vendredi 26 Avril 2013 à

Actualité > Economie

La Grèce se prépare à voter de nouvelles réformes pour débloquer les prêts UE-FMI

Afp

Le gouvernement grec a déposé vendredi au parlement le projet de loi recensant les nouvelles mesures de redressement convenues avec les créditeurs du pays, dont l’adoption prévue dimanche doit débloquer 8,8 milliards de prêts UE-FMI.


Grèce

Phooto News

Grèce

Le projet de loi pose notamment le cadre du renvoi prévu d’ici à 2014 de 15.000 fonctionnaires, dont 4.000 cette année, une exigence de la troïka représentant les créanciers du pays qu’Athènes a fini par accepter à l’issue d’ardues négociations.

Sanctionnés pour corruption ou incompétence, proches de la retraite anticipée ou victimes de la suppression de leurs postes, les partants sont censés être remplacés par de nouveaux fonctionnaires recrutés au mérite, une règle qui suscite une forte méfiance dans un pays marqué par le clientélisme.

Sur fond de manifestation organisée par le syndicat de la fonction publique, le texte doit être voté dimanche dans la nuit en procédure d’urgence pour ouvrir au versement de nouvelles tranches, de 8,8 milliards d’euros, des prêts consentis au pays par l’UE et le FMI, pour un total de 240 milliards d’euros.

Son adoption est considérée comme acquise au vu de la confortable majorité, de 167 députés sur 300, soutenant l’attelage gouvernemental droite-socialiste-gauche emmené par le Premier ministre conservateur Antonis Samaras.

Brandissant des drapeaux grecs, plus de mille employés contractuels municipaux d’Athènes et Salonique (nord) ont défilé dans le centre d’Athènes contre les licenciements prévus par ces mesures.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent