Publié le Mardi 30 Avril 2013 à

Actualité > Belgique

Defraigne veut accélérer la loi permettant la déchéance de la nationalité des étrangers mêlés à des actes de terrorisme

Demetrio Scagliola

Aujourd’hui, déchoir de la nationalité belge un extrémiste comme Fouad Belkacem est tout sauf simple. Le leader de Sharia for Belgium est belge depuis plus de dix ans, ce qui le met en partie à l’abri du risque de déchéance. Et il n’est pas le seul dans le cas…

BELGA

«On ne peut pas l’extrader car il est Belge, or le Maroc souhaite le juger», souligne Christine Defraigne (MR)

C’est pour rendre plus rapides et plus efficaces les procédures de déchéance pour les extrémistes et les terroristes que la sénatrice libérale dépose ce mardi une nouvelle proposition de loi du code de la nationalité.

«Pas de pitié pour les terroristes, souligne Christine Defraigne, certains individus ne méritent pas la nationalité belge, il faut donc renforcer notre arsenal législatif, même si la loi actuelle constitue déjà une sérieuse avancée.»

Précisons que la déchéance de la nationalité ne concerne que des gens qui ne sont pas belges depuis leur naissance.

Aujourd’hui, la lutte contre le terrorisme englobe le recrutement et l’entraînement pour le terrorisme. «Dans cette lutte, la possibilité de déchoir certains de la nationalité belge peut jouer un rôle dissuasif, je crois qu’il est temps de rouvrir le débat sur la déchéance de la nationalité», poursuit la sénatrice liégeoise.

Plus d’info dans les journaux de Sudpresse ce mardi 30 avril ou via nos éditions numériques.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent