Publié le Mardi 30 Avril 2013 à

Régions > Bruxelles > Sports

White Star: Eric Bott l'échevin des sports attend une décision équitable de la part de la CBAS

Rédaction en ligne

Le Royal White Star Woluwe FC, le club de football de Woluwe-Saint-Lambert qui a gagné le droit, sur les terrains, de participer au tour final de D2, se donne, depuis plusieurs semaines, corps et âme pour obtenir la licence qui lui ouvrirait les portes de cette ultime étape du championnat.


Eric Bott.

BELGA

Eric Bott.

Eric Bott, échevin des sports de cette commune bruxelloise, observe avec attention, par voie de presse interposée, les différentes procédures et démarches entreprises, à cette fin, par le club local ainsi que les réactions et demandes de l’Union Belge de Football.

«  Force est de constater que l’éventualité de voir un nouveau club bruxellois francophone évoluer parmi l’élite du football belge ne semble pas être du goût de tout le monde, explique Eric Bott. Une élite souvent phagocytée par les représentants des grands clubs, ce qui ne facilite pas l’arrivée de nouveaux venus  », poursuit l’échevin.

Comment expliquer autrement les dernières exigences urgentes de l’Union Belge formulées à quelques heures du passage du club devant la Cour Belge d’Arbitrage pour le Sport? «  On ne peut interpréter ce scénario que comme un véritable acharnement à l’encontre du White Star, conjugué aux manoeuvres, opérées en coulisses, par d’autres clubs intéressés par une participation à ce tour final et qui sont tout à fait intolérables  ».

L’échevin poursuit son raisonnement sur le terrain communautaire: «J’évoque très rarement le débat linguistique dans les matières sportives mais il est temps que les instances dirigeantes de l’Union Belge veillent à observer une certaine neutralité et, surtout, une totale impartialité dans le traitement des dossiers. Ceci passe inévitablement par un meilleur équilibre linguistique. Dans certaines commissions qui regroupent 4 membres, il y a 3 néerlandophones pour 1 francophone? Pas très logique tout cela!  » s’indigne Eric Bott.

L’échevin woluwéen espère aujourd’hui un sursaut de l’Union Belge de même qu’une décision équitable et empreinte de bon sens de la part de la CBAS (Cour Belge d’Arbitrage pour le Sport), car le club local semble avoir démontré sa bonne foi et sa volonté affirmée de régulariser sa situation.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent