Publié le Vendredi 3 Mai 2013 à

Régions > Bruxelles > Sports

Foot (7 à dire): Zekrija Poturovic répond aux questions d'Abdarrahim Ouazrhari

par Olivier Delmas Stagiaire

Le 7 à dire est de retour cette semaine avec comme victime Zekrija Poturovic, l’attaquant du Léopold-Uccle qui doit répondre aux questions de son coéquipier Abdarrahim Ouazrhari qu’il connaît depuis la saison passée, du temps où ils jouaient au Blue Star.

Zekrija Poturovic a toujours le niveau pour la Promotion.

DR

Zekrija Poturovic a toujours le niveau pour la Promotion.

Quel est ton plus beau souvenir de toutes ces années passées dans le monde du football ?

C’était lorsque je jouais à l’Union Saint-Gilloise en Division 3. On jouait contre Oud-Heverlée et j’ai réussi à inscrire un quadruplé lors de la première mi-temps. Inscrire quatre goals en une mi-temps c’est quand même quelque chose qui reste gravé dans la mémoire.

Que penses-tu de ta carrière ? Aurait-elle pu être meilleure ?

Elle aurait pu être meilleure c’est clair, tout cela reste une question de choix, de chance et de malchance. Mais je ne suis pas mécontent non plus de la carrière que j’ai eue. J’ai vécu de très bons moments. À partir du moment où j’ai compris que je jouerais toujours au football en tant qu’amateur, j’ai construit quelque chose à côté. Cela me permet aujourd’hui de m’amuser et de rencontrer des gens, c’est une sorte de défouloir.

Comment cela se fait-il que tu cours toujours aussi vite alors que tu as 35 ans ?

Je crois que tout cela est une question d’envie. On ne peut pas dire que je me soigne vraiment parfaitement. Je pense que la vitesse est un de mes points forts et que je l’utilise donc un maximum quand je joue, c’est pour cette raison que je vais toujours aussi vite. Je dois aussi dire que tant que je m’amuse en jouant au football je saurai donner le meilleur de moi-même et garder la forme.

Comment as-tu fait pour remonter Promotion à 35 ans alors que tu évoluais la saison passée en deuxième provinciale ?

Je crois que c’est un challenge personnel et un concours de circonstances à la fois. C’était aussi une façon de me tester et de voir si je pouvais encore évoluer dans une équipe qui joue dans une division nationale et de voir si j’ai toujours la forme et le niveau pour évoluer contre des adversaires de meilleurs niveaux. J’aurais aussi aimé retrouver des stades où il y a un peu plus de monde mais cette saison ce n’est pas gagné…

Que penses-tu de moi en tant que footballeur et en tant qu’homme ?

Je l’ai côtoyé pendant deux saisons et je pense sincèrement qu’en tant que footballeur, il a eu beaucoup de malchance. En effet il a quand même eu quelques petits pépins physiques et à chaque fois qu’il se blessait, l’équipe tournait bien. Cela dit c’est un joueur qui a énormément de qualités techniques et physiques mais je pense qu’il a besoin de confiance pour pouvoir s’exprimer. En tant qu’homme, on s’entend super bien et il a vraiment un grand coeur. C’est quelqu’un que j’apprécie beaucoup.

À qui souhaites-tu poser les questions la semaine prochaine ?

Je souhaite poser les questions à Alexandre Mofrad Hatefi qui évolue au Blue Star, mon ancien club.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent